L’Actualité Sidi Bel-Abbès

Un débrayage différemment suivi dans le pays

  • Placeholder

Correspondants Publié 18 Janvier 2022 à 23:37

Centre des impôts de Sidi Bel-Abbès © D. R.
Centre des impôts de Sidi Bel-Abbès © D. R.

■ À Sidi Bel-Abbès, le débrayage des agents des impôts a été suivi à 70% au niveau des structures  de  la  wilaya, dont 80% au  centre  des impôts du chef-lieu, a-t-on  appris  hier  auprès  de M. El-Bahi, responsable local du Syndicat autonome des fonctionnaires des impôts (Safi).

Allant dans le détail, notre interlocuteur avance un taux de suivi de 90% au centre de proximité et 25% à l’hôtel des finances de Sidi Bel-Abbès. 

En ce premier jour de grève à Aïn Témouchent, ce taux était de 69% à midi, selon Fatmi Abdallah, secrétaire général du bureau de wilaya du Safi. Toutefois, le bureau de la recette des impôts est resté ouvert.

Ce taux de suivi a été confirmé par une source de la Direction des impôts de la wilaya, qui a précisé que le nombre de grévistes a atteint les 224 sur 329 travailleurs, un chiffre beaucoup plus important que le nombre des adhérents au Safi, qui est de 180 agents. 

Dans la wilaya de Chlef, le débrayage a mobilisé 45% seulement des agents, selon des sources syndicales. “Hormis les quelques fonctionnaires exerçant au niveau des inspections de Ténès, d’Oued Fodda, de Boukadir et de Chlef, le restant des travailleurs n’a pas réagi comme attendu à l'appel en question puisque le taux de participation à cette grève n'a pas dépassé les 45% alors qu'il est 14h passées”, a affirmé notre source qui a requis l’anonymat. 

À Médéa, le taux de suivi enregistré hier à travers les 16 inspections et 11 recettes des impôts de la wilaya a été à peine supérieur à 55%, tandis qu'il a été, respectivement de 98%, 92% et 72% dans les wilayas de Tipasa, de Blida et de Djelfa, selon le président du bureau régional du Safi, Mouloud Ali. 

Dans la wilaya de Tizi Ouzou, l’appel à la grève du Safi a été largement suivi, selon le bureau local. En effet, c’est l’ensemble des structures des impôts de la wilaya, à savoir les 15 recettes, 17 inspections et la Direction de wilaya, qui sont paralysées par ce mouvement de grève.

“Sur les 700 travailleurs des impôts à Tizi Ouzou, nous avons noté une vingtaine de travailleurs seulement notamment des responsables, qui n’ont pas adhéré à notre action”, ont ajouté nos sources.

De même pour la wilaya de Béjaïa, où le débrayage a été suivi presque à 100%. “Le taux de suivi avoisinerait les 97% à l’échelle de la wilaya”, a indiqué le secrétaire général du Safi à Béjaïa, Mohand-Arezki Sadki. Au centre des impôts (CDI) de Sidi-Ali-Labher, “on a atteint les 98%, ils ne sont que deux à ne pas adhérer au mouvement.

À l’hôtel des finances, le taux de suivi de la grève est de 50%”, a ajouté M. Sadki. Et d’El-Kseur jusqu’à Tazmalt en passant par Sidi Aïch et Akbou, le taux de suivi a atteint les 95%, indique notre interlocuteur.

La seule exception, fait remarquer Réda Birouche, membre du bureau national du Safi, est la recette communale de Seddouk, où les travailleurs “n’ont pas adhéré à la grève contrairement à l’inspection où le taux de suivi avoisine les 100%”.

Dans la région est de Béjaïa, de Tichy jusqu’à Kherrata, les travailleurs ont majoritairement suivi le mot d’ordre de grève. “C’est du 100%”, a ajouté M. Sadki. 

Les fonctionnaires des impôts de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj ont répondu massivement à l’appel du Safi. Selon Yacine Meguelati, représentant du syndicat, “le taux à midi était de 55%”, estimant que ce taux sera “plus important” aujourd’hui.
 

CORRESPONDANTS

 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute