Contribution

MES PREMIERS PAS DANS LE JOURNALISME

  • Placeholder

Ali AÏT MOUHOUB Publié 13 Avril 2022 à 12:00

C’est à Liberté que j’ai fait mes premiers pas dans le journalisme. C’était à Genève. Je me souviens de mon premier papier que j’ai rédigé avec l’aide du journaliste algérien Tahar Houchi. Un entretien avec le chanteur Mohamed Lamine. Une expérience qui m’a tout de suite mis sur les rails, en prenant goût à ce noble métier.
En arrivant en Espagne en 2005, j’ai continué à collaborer avec Liberté. Je l’ai quitté en 2006 pour rejoindre le quotidien national El Watan, pour lequel je continue d’exercer comme journaliste correspondant accrédité en Espagne. Durant toutes ces années, je suis resté un fidèle lecteur de ce grand titre où je compte aussi beaucoup d’amis.
L’annonce de la fermeture de ce quotidien du paysage médiatique algérien est venue comme un coup de tonnerre. Cette décision inattendue a provoqué stupeur et incompréhension au sein de la rédaction du journal. Personnellement, j’avais de l’espoir que le propriétaire change d’avis. Malheureusement, le mercredi 6 avril, lors d’une assemblée générale des actionnaires de la société éditrice du quotidien, le journal a reçu la signature qui le condamnait à mort. Une décision qui détruit tous les acquis pour lesquels les journalistes se sont battus et sacrifiés, pour faire de Liberté un vrai journal, source de vérité et indispensable à la société et à son évolution.
Né en juin 1992, ce titre libéral est rapidement devenu un journal de référence, notamment pour la classe politique, les hommes d’affaires, les intellectuels et surtout la voix du peuple de tous bords. Liberté est un média privé, parmi les plus audacieux aujourd’hui. Quels que soient les motifs évoqués, la disparition d’un journal qui a cumulé plus de 30 ans d’expérience, accompagné le combat démocratique dans la tourmente de la dérive islamiste et formé toute une génération de journalistes, est un drame silencieux pour la liberté d’expression et qui dépasse de loin le cadre du lectorat qui en sera privé.
Depuis sa création, Liberté a su résister à la fois aux pressions des islamistes comme à celles du pouvoir.
Que signifierait, concrètement, la fermeture de Liberté dans l’espace public ? La fermeture de Liberté implique en outre la perte d’une option dans le paysage informationnel de l’Algérie et la limitation de la capacité de choix des lecteurs, des circonstances qui ne bénéficient pas à la société. Le témoignage quotidien contemporain de la vie politique et culturelle dont il est témoin fait de Liberté un reflet fondamental, même s’il n’est pas le seul, de la réalité sociale d’une époque. Ainsi, la répression politique et les autres violations des droits de l’Homme sont plus susceptibles de se produire là où les journalistes ne peuvent les dénoncer. “Le sacrifice et le courage des journalistes citoyens peuvent rendre la société meilleure.” Pour moi, écrire ce témoignage est un moment unique, très spécial, plein de tristesse et de frustration. Chers confrères, chères consœurs, cher personnel de Liberté et chers lecteurs et lectrices, voilà que, d’un claquement de doigt, le journal Liberté disparaît. Permettez-moi d’exprimer ici toute ma solidarité et ma compassion. Je suis de tout cœur avec vous. Un grand merci pour votre engagement et votre professionnalisme… et vive la “liberté”.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute