Culture MAISON DE LA CULTURE D’AÏN TÉMOUCHENT

Le printemps de l’enfant pour meubler les vacances

  • Placeholder

M. LARADJ Publié 11 Avril 2022 à 12:00

© D. R.
© D. R.

À l’occasion des vacances scolaires, la maison de la culture Aïssa-Messaoudi d’Aïn Témouchent a concocté un riche programme culturel et artistique destiné exclusivement aux enfants, qu’ils soient scolarisés ou non, accompagnés de leurs parents.

Ainsi, la salle de spectacle attenante à la maison de la culture connait, depuis le 2 avril une effervescence infantile comme à l’accoutumée et ce, avec le déroulement de la manifestation culturelle qui a pris le nom de “Le printemps de l’enfant” qui coïncide avec le début du mois de ramadhan. Le programme prévoit la présentation plusieurs activités destinées à l’enfant avec la participation de nombreuses associations culturelles des wilayas limitrophes.

Mohamed Mekkaoui, directeur de la maison de la culture Aïssa-Messaoudi, a déclaré que ce type de manifestations permet aux enfants de meubler leurs vacances avec des activités prévues particulièrement dans l’après-midi.

À ce titre, le programme prévoit la présentation de la pièce théâtrale intitulée La cigale et la fourmi, une production de l’association En-Nasr des arts dramatiques de Sidi Bel-Abbès, suivie d’une autre pièce théâtrale, Le petit cirque, de la coopérative Jil Elfeine (génération 2000) de Tlemcen.

Des moments de distraction, une soirée éducative animée par le comédien et comique Hamidou, dédiée exclusivement aux personnes aux besoins spécifiques, a marqué la célébration de la Journée nationale des autistes. Demain, ce sera au tour de l’association culturelle d’art et d’innovation Es-Salem d’Oran d’assurer le spectacle avec la présentation de la pièce théâtrale Ya leytani.

 Ce programme se ra clôturé mercredi avec un spectacle signé la coopérative Fen bladi d’Oran avec la présentation de la pièce théâtrale Tarikh essalahia (la date de péremption).

Rappelons que la maison de la culture organise en outre des soirées ramadanesques destinées aux famille, dans les différents styles : hadra, inchad, monodrame, one man show, avec nviron trois soirées par semaine, et ce, juste après la prière des tarawih.

M. LARADJ

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 60 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  3. Déclaration d’Issad Rebrab

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute