Des Gens et des Faits 60e partie

“LES SACRIFICES...”

  • Placeholder

Adila KATIA Publié 10 Avril 2022 à 12:00

Résumé : Hamid finit par la convaincre qu’il ne restera que deux semaines. Il part pour réaliser son rêve et reviendra. Maya est soulagée. Pendant un moment, elle a cru que leur mariage allait se briser. Elle ne veut que leur bonheur.

Quelques jours après, Hamid s’envole pour les USA. Lisa l’aurait bien accompagné à l’aéroport, mais elle n’avait pas le cœur à laisser sa mère. Celle-ci l’avait pourtant priée d’aller avec lui.
Le lendemain, Lisa reprend le travail. Sa mère allait mieux. Elle a moins mal au visage. Son élocution s’est améliorée. Son œil gauche ne se ferme pas, et lorsque le droit se referme, elle donne l’impression de faire un clin d’œil. Avec son sourire, elle se trouve même un certain charme. Son reflet ne l’effraie plus autant qu’avant. Elle rayonne de joie lorsque Sabri l’appelle pour lui dire que Hamid est chez lui. Elle a le temps de discuter avec lui, quelques minutes. Au laboratoire, leurs collègues ne cessent de demander de ses nouvelles à Lisa. Ils envient sa chance. Ils sont contents pour lui. Même leur voisine Ghalia est heureuse. Maria n’en croit pas ses oreilles.
-Lui aussi ! Quelle chance ! Il restera combien de temps ?
-Quelques jours, répond-elle.
-Tu devrais lui dire de rester un mois ou plus, dit Maria. Il n’aura pas le temps de visiter, de s’imprégner de leur culture ! Ce serait bête qu’il n’en profite pas !
-Toi, tu ne lâches pas ton mari d’une semelle et tu voudrais que je dise au mien de rester là-bas ! Tu es incroyable ! Si je ne connaissais pas ta situation, je comprendrais, mais toi, tu ne penses qu’à toi ! Tu voudrais qu’il se plaise là-bas et qu’il ne rentre pas !
-En quoi ce serait mal ? Tu irais le rejoindre s’il se fait une situation… Pourquoi pas ? Mais pourquoi prends-tu les choses négativement ? Quand je me réjouissais pour Sabri, tu en faisais tout un plat ! Dans le fond, tu es égoïste !
-N’importe quoi ! Il est parti en vacances, et moi, je suis restée, car je ne voulais pas partir ! Non pas par égoïsme, mais parce que ce n’est pas le moment ! Maman se remet à peine…
-Mais vous auriez trouvé le temps de venir la voir, tu t’en serais rendue compte par toi-même ! Et tu parles d’égoïsme !
Elle raccroche sans lui laisser le temps de répliquer. L’appel de Maria l’a énervée. Lorsqu’elle a fini son travail, elle rentre à la maison. Une surprise de taille l’y attend. Sa belle-famille est venue leur rendre visite. Lila est dans tous ses états. Elle s’en prend à elle.
-Pourquoi n’as-tu rien fait pour le retenir ? lui reproche-t-elle. Ça ne te suffisait pas de le garder éloigné de nous ? Il fallait que tu mettes des mers entre nous ! Il n’est même pas venu nous voir ! Nous dire au revoir ! Pourquoi ne nous aimes-tu pas ?
-Je n’y suis pour rien dans ce départ précipité ! S’il n’avait tenu qu’à lui, il serait parti le lendemain ! Je ne pouvais pas aller contre ses rêves ! Quant à vous, s’il avait voulu vous voir, rien ni personne ne l’aurait empêché de se rendre chez vous ! Il était pris par les préparatifs de son voyage !
-Et cela t’arrangeait qu’il omette de nous apprendre la nouvelle et de nous voir ! insiste la belle-mère, alors que Maya tente d’intervenir, mais Lisa lui fait signe d’attendre, refusant de l’interrompre. Depuis le début, je savais que tu le voulais pour toi seule ! Il aurait épousé sa cousine que j’aurais tout su de sa vie ! Ce voyage, on l’aurait aidé à le préparer !
-Hamid n’est pas un enfant, dit Maya. Il avait son portable ! S’il avait voulu t’en informer, ma fille ne l’en aurait pas empêché ! C’est ton fils, c’est toi qui l’as élevé ! Tu le connais mieux que personne… Crois-tu qu’il soit influençable à ce point ! Ce n’est pas un gamin ! Il y a longtemps qu’il n’a plus l’âge de recevoir d’ordre de qui que ce soit ! Surtout de ma fille… Je te jure qu’elle n’y est pour rien !
-Mais elle n’a rien fait pour le pousser vers nous ou même le retenir ici, rétorque Lila. Peut-être même qu’elle l’a poussé à partir, pour le rejoindre là-bas! Pour vivre à l’étranger…
Lisa a beau s’en défendre, Lila ne l’écoute pas. À part le beau-père qui prie pour qu’il passe un bon séjour aux USA et qu’il leur revienne en bonne santé, personne ne semble y croire.
-Quand il reviendra, je lui dirais de passer vous voir !
-Comme si je devais attendre quelque chose de toi, rétorque Lila, se levant pour partir. Tu n’as pas de cœur. Tu es insolente et exécrable… Je regrette d’être venue ! Je voulais voir mon fils ! Pas toi… Donne le numéro où le joindre !
Maya l’écrit sur une feuille, ajoutant aussi un compte Skype où elle pourrait voir son fils. Lisa tremble de colère. En voyant le regard suppliant de sa mère, elle arrive à se contenir. Elle les regarde partir. Même Maya n’a pas tenté de les retenir.
-Tu l’as vue de tes propres yeux ! Elle ne m’aime pas et ne m’acceptera jamais dans sa famille ! Quoi qu’il fasse, quand cela lui déplaît, elle croit que c’est moi ! Je ne la supporte pas… Je ne la supporte plus !
Elle est décidée à éclaircir la situation, au retour de son mari. Mais ce dernier tardait à rentrer au pays.

À SUIVRE

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute