Des Gens et des Faits 62e partie

“les sacrifices...”

  • Placeholder

Adila KATIA Publié 12 Avril 2022 à 12:00

Résumé : Plus d’un mois est passé depuis le départ de Hamid. Elles sont sans nouvelle. Lisa ne sait plus quoi penser. Les collègues comprennent qu’il veut s’installer là-bas, même s’il a tout pour être heureux au pays. Un matin, elle reçoit un mail de son frère. Une femme est entrée dans sa vie. Il lui parle d’elle. Il vient de trouver la femme de sa vie.

Au fil des lignes, Lisa se rend compte qu’il est sous son charme. Il est tombé amoureux.
Elle est heureuse pour lui, au point de ne pas remarquer qu’il n’a pas parlé de son mari.
Elle s’empresse d’aller apprendre la nouvelle à sa mère.
Celle-ci est au téléphone.
Elle tente de s’expliquer, mais son interlocuteur lui raccroche au nez.
-Qui était-ce ?
Qu’est-ce qu’on te voulait ?
-Ta belle-famille croit qu’on a poussé Hamid à s’installer là-bas et que ton frère l’assiste dans ses démarches ! lâche Maya. Ta belle-mère ne voulait pas m’écouter ! Comme si j’avais de leurs nouvelles !
-Sabri vient de m’écrire. Maman, il pense à se marier…
Maya a un cri de joie. Elle n’en revient pas.
-Tu en es sûre ?
-Oui, il me l’a écrit ! Viens le lire ! Tu vas sentir sa joie, le bonheur dans lequel il baigne depuis qu’il la connaît, dit Lisa. Je suis heureuse pour lui !
Maya va lire le mail et des larmes de joie coulent sur son visage. Les mains jointes, dirigées vers le ciel, pour prier et bénir le début de cette relation. Puis elle se tourne vers Lisa et lui demande.
-Et que dit Hamid sur cette femme, sa famille, leurs traditions ?
-Rien maman. Je n’ai pas eu de nouvelle de lui ! Mais je crois qu’il a faussé compagnie à Sabri.
Un jour, il finira par se manifester, dit-elle sans conviction.
Maman, j’ai hâte de les voir sur Skype ! Je vais lui répondre et lui demander de fixer une date ! Je meurs d’envie de les voir !
Sa tristesse et ses questionnements sur son propre avenir se sont comme envolés.
Si seulement Sabri était là et que les préparatifs de son mariage se faisaient ici !
Elles mettraient de l’ambiance, tout le quartier saurait qu’on va fêter un évènement.
La sonnerie du portable les interrompt. C’est encore sa belle-mère. Lisa décroche à la place de sa mère qui relisait le mail.
-Tu ne nous as pas donné son bon numéro ! Tu l’as encouragé à partir et à ne pas revenir alors qu’il ne nous a même pas dit au revoir ! On est vieux ! On attendait beaucoup de lui, avant qu’il ne se marie avec toi !
Tu nous l’as pris ! Quand est-ce qu’on le reverra ?
-Je n’en sais rien et je n’y suis pour rien ! Soyez patiente, il finira par vous appeler ! Il a vos numéros.
Rien ne l’empêche de le faire ! Je ne lui ai pas ligoté les mains, rétorque Lisa qui est sur un nuage et n’est pas prête à polémiquer. Il reviendra un jour !
Quand ? Je l’ignore, mais quand il reviendra ou que tu l’auras au téléphone, pose-lui la question !
Elle lui dit au revoir et raccroche.
-On lui répond tout de suite, décide Maya. Et demande des nouvelles de Hamid… Il doit savoir où il se trouve ! Hamid doit nous donner son avis sur cette femme et la vie que mène sa famille !
-Oui, je vais lui répondre…
Lisa prend son temps pour lui écrire. La joie passée, elle lui conseille de prendre son temps, de mieux la connaître, elle et sa famille.
Même si elle a senti son bonheur, elle n’hésite pas à lui demander si le fait qu’elle soit américaine et qu’un mariage avec elle ne l’embellissait pas davantage. Elle peut être la clef pour se stabiliser et vivre sans craindre d’être expulsé du pays de l’oncle Sam. Elle se mêle de ce qui ne la regarde pas, mais elle ne peut s’empêcher de lui écrire que toute femme engagée dans une relation attend beaucoup de son partenaire.
S’il y a quoi que ce soit d’officiel entre eux et qu’après ils se séparent pour un oui ou pour un non, elle prendra leur séparation pour de la traîtrise. Elle pourra même l’accuser d’avoir abusé de sa confiance et de son amour afin d’obtenir la carte de séjour.
Lisa ne voudrait pas qu’il se retrouve coincé dans les rouages de la justice américaine où personne ne pourrait l’aider.

À SUIVRE

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute