Des Gens et des Faits 64e partie

“LES SACRIFICES...”

  • Placeholder

Adila KATIA Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Résumé : Au moment où elle ne s’y attend pas, elle reçoit plusieurs fichiers de la part de son frère. Sabri s’est marié avec Maysane. À leurs côtés, son cher mari. Quand sa mère apprend la nouvelle, elle pousse des youyous. Toutes les voisines viennent partager sa joie. Maria vient le temps d’un week-end. Elle remet les pendules à l’heure. Lisa n’écoute pas ses conseils.

Lisa ne lui répond pas. Elle veut prendre autant de temps qu’il en a pris pour lui écrire.
Il a beau utiliser des “omri” à tous bouts de phrases, elle est très en colère pour être touchée par cet amour témoigné de si loin. Hamid se plaît aux USA où tout va vite. Personne ne se préoccupe de ce que fait le voisin, ni ne le juge sur sa façon de s’habiller ou de vivre. Il voudrait qu’elle le rejoigne.
Lisa n’a pas dit à sa mère qu’il lui avait écrit. Elle sait d’avance ce qu’elle lui dirait, qu’elle doit rejoindre son mari pour sauver son mariage, qu’elle ne doit pas laisser ces milliers de kilomètres le détruire ou le réduire à rien.
Mais c’est sans compter sur Hamid qui a appelé sur son portable qu’elle avait oublié dans sa chambre. Sa mère s’était empressée de répondre. Quand elle rentre à la maison, en fin de journée, complètement vidée, elle est surprise de la voir toute excitée.
-Tu ne vas pas me croire ! Hamid a appelé… Il est passé me voir. Comme il a embelli ! Il a pris le café avec moi et il ne devrait pas tarder à revenir. Il est allé à votre appartement, il a demandé après toi…
-C’est tout ? Il aurait pu passer au laboratoire, non ?
Lisa rougit, traversée par de nombreux sentiments. Elle est déçue, lui en veut, et aussi elle est heureuse de le savoir à la maison. Si elle écoutait son cœur, elle irait le rejoindre, sur le champ. Mais elle lui en veut terriblement.
-Il va arriver d’une minute à l’autre ! Tu devrais sourire ! Tu n’es pas belle quand tu as cette mine renfrognée ! Va te faire belle ! Il va arriver d’une minute à l’autre !
Lisa n’a pas le temps de se débarrasser de sa veste qu’elles entendent une clef glisser dans la serrure de l’entrée, puis tourner. La porte s’ouvre sur Hamid, tout sourire.
Maya l’accueille chaleureusement et Lisa, même si elle est heureuse de le revoir après tout ce temps d’incertitude, elle garde la tête haute et le regarde avec dédain.
-Voilà ma chère moitié, s’écrie-t-il en se dirigeant vers elle pour l’embrasser. Comment vas-tu ? J’espère que je t’ai manqué !
Lisa lui tend la joue. Son accueil glacial le déçoit, mais il s’y attendait. Maya lui avait parlé de son mécontentement. Il prend sur lui pour ne pas entrer dans son jeu.
-Je suis passé au labo et on m’a dit que tu étais déjà partie, dit-il en allant s’asseoir. Viens, approche, assieds-toi ! Tu dois avoir des questions à me poser !
Lisa rit.
-Tu ne vas pas me croire, mais je ne veux rien savoir ! dit-elle. D’ailleurs, si je ne t’ai pas répondu, c’est parce que je ne suis pas intéressée !
-Comment ça ? Ne me dis pas que tu n’as rien fait depuis, s’écrie Hamid. Je suis venu pour récupérer nos papiers car, figure-toi, je t’ai trouvé du travail non loin de la nouvelle maison de Sabri ! Il a fait une merveilleuse rencontre ! Maysane est adorable…
-Je veux bien te croire ! Elle a sûrement une sœur célibataire à te présenter…
-Arrête de dire des conneries ! Aucune ne peut t’arriver à la cheville ! Si tu t’efforçais à sourire, à t’ouvrir aux autres, je suis sûr qu’ils te trouveraient tous adorables !
-Le problème, c’est que je ne veux pas plaire à tout le monde ! Je ne veux pas partir aux USA. Tu étais censé partir pour deux semaines et tu es resté trois mois !
-Y a tant d’endroits à visiter… Puis je suis tombé sur ce laboratoire qui avait mis une annonce. Ils me prendront à l’essai et si tout se passe comme je le souhaite…
-Inch Allah ! dit Maya. C’est merveilleux ! Tu auras une vie de rêve et le plus important, ajoute-t-elle les yeux brillants de larmes, tu pourras garder un œil sur ton frère ! Ma fille, accepte de partir ! Fais-le pour moi ! Je ne veux pas savoir Sabri seul, sans aucun membre de sa famille pour prendre soin de lui, tu entends ?

À SUIVRE
 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 60 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  3. Déclaration d’Issad Rebrab

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute