Économie RÉUNION EXTRAORDINAIRE DE L’AIE

Puiser dans les réserves pour faire baisser les prix

  • Placeholder

Ali TITOUCHE Publié 06 Avril 2022 à 12:00

© D. R.
© D. R.

Les États membres de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) discutaient toujours de la quantité de pétrole qu'ils allaient libérer ensemble de leurs réserves. L’initiative est destinée à faire baisser les cours du pétrole sur les marchés.

En plus de la forte volatilité dans laquelle étaient embourbés depuis quelques semaines déjà, les marchés font désormais face à la confusion provoquée par les volumes de pétrole que les États membres de l’AIE allaient exploiter.

L’AIE a déclaré – ses membres, au nombre de 30, réunissant les principales économies industrialisées – qu'elle avait convenu d'une libération coordonnée de pétrole, mais était restée muette sur les quantités que ses membres devaient libérer, une fois la libération par la Maison-Blanche de 180 millions de barils de ses réserves stratégiques, le volume le plus important de son histoire.

Les prix du pétrole ont baissé de près de 6 dollars depuis l'annonce du plan américain de libération d’une quantité de ses réserves chutant à 107 dollars le baril hier. Le département américain de l'Énergie a annoncé, vendredi dernier, un calendrier pour la libération des volumes uniquement à partir de la réserve stratégique de pétrole américaine à compter du mois de mai prochain.

L'annonce d’une initiative commune qui consiste à libérer une partie des réserves pétrolières des États membres de l’AIE est la deuxième en un mois et serait la cinquième dans l'histoire de l'Agence.

Cette initiative a pour objectif de faire baisser les cours du pétrole qui participe à l’alimentation d’une inflation galopante. La précédente initiative des États-Unis et de l'AIE a été annoncée en même temps ; les États-Unis fournissant environ la moitié des 60 millions de barils promis.

Ce volume représentait environ 3% des plus de 2 milliards de barils de réserves de pétrole détenues par les États membres. De ce total, le Japon et les États-Unis détiennent plus de la moitié et les États européens - qui dépendent fortement de l'énergie russe - la quasi-totalité du reste.

Cependant, puiser dans les réserves stratégiques pourrait ne pas suffire pour combler le déficit de l'offre causé par les sanctions occidentales, selon certains analystes. Certains s’attendent à ce que jusqu'à 3 millions de barils par jour de pétrole russe soient bloqués ce mois-ci. Cela dépasse de loin la libération de pétrole des stocks stratégiques.

Ce qui leur fait dire que les volumes entrants de barils atténueront donc le déficit de l'offre, mais ne l'élimineront pas. Une analyse Reuters des données de l'AIE montre que les stocks de pétrole contrôlés par les États membres étaient à leur plus bas depuis 2005, tandis que les niveaux des réserves stratégiques américaines ont chuté à leur plus bas depuis 2002.

Les perturbations de l'approvisionnement mondial en pétrole approchent les 5 à 6 millions de barils par jour, selon les calculs de Reuters. Les sanctions, les conflits et les défaillances des infrastructures frappent l'offre au moment même où la demande se redresse, proche d'un record historique.

A. T.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute