Économie ELLE N’EXPORTERA PAS DE ROND À BÉTON

Sider décide de privilégier le marché local

  • Placeholder

A. ALLIA Publié 23 Mars 2022 à 22:18

© D. R.
© D. R.

La direction du complexe sidérurgique Sider El-Hadjar a précisé, dans un communiqué rendu public avant-hier, qu’aucune quantité de rond à béton ne figurait au nombre des 150 000 tonnes de produits finis et semi-finis exportés durant l’année 2021, comme rapporté par certains médias la semaine passée. 

Affirmant que “le site industriel d’Annaba n’a jamais eu et il n’est pas dans ses intentions de procéder à la commercialisation du rond à béton, matériau stratégique, s’il en est, hors du territoire national”, l’auteur dudit communiqué souligne que les quantités exportées durant l’exercice passé et celles prévues en 2022 ne sont constituées que de produits ferreux plats, de tubes et autres produits tels que les billettes, les brames, la fonte en gueuses et le laitier.

La direction du complexe sidérurgique rappelle que les produits ferreux longs et plats de Sider El-Hadjar apportent une valeur ajoutée et visent la satisfaction des besoins du marché national, du secteur industriel et des activités productives dont la construction de navires, les industries mécaniques, l’industrie de l'électroménager et le bâtiment, qui nécessitent des bobines et des tôles en acier. 

Et d’affirmer que le site compte porter à 200 000 tonnes le volume de ses expéditions vers l’étranger, dont un quota de 25 000 tonnes a été exporté vers l’Italie, l’Espagne, la Turquie, le Niger, l’Égypte, la Tunisie, la Syrie et le Liban.

À rappeler que la direction de Sider table sur la réhabilitation et la modernisation des générateurs, des laminoirs à chaud et à froid ainsi que de l’unité à oxygène, afin d’augmenter, cette année, les capacités de production en produits ferreux de qualité et à valeur ajoutée à plus de 1,2 million de tonnes. 

Évoquant le déficit enregistré en matière de rendement général du complexe, le premier responsable de Sider, Lotfi Kamel Manaâ, avait insisté, dans un entretien accordé à Liberté, sur la nécessité de relancer la deuxième tranche du plan d’investissement afin de réhabiliter durablement les filières des produits ferreux plats et longs, des gammes qui ne sont produites que par le site d’El-Hadjar à l’échelle nationale.
 

A. ALLIA

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute