Éditorial

Le remède

  • Placeholder

Abrous OUTOUDERT Publié 17 Janvier 2022 à 00:54

Le nombre de plus en plus élevé de cas positifs à la Covid durant cette 4e vague mais qui n’a pas encore atteint son pic selon les spécialistes, n’a pas laissé indifférent le gouvernement. Outre la reconduction des mesures de prévention et de gestion de la pandémie, l’Exécutif passe la vitesse supérieure en décidant la fermeture des espaces et lieux publics où le protocole sanitaire ferait défaut et ce, avec “toute la sévérité requise”. Cette décision est salutaire à plus d’un titre surtout que ces derniers temps un relâchement quant au respect des gestes barrières élémentaires a été relevé et dénoncé par tous les spécialistes de la santé.

Depuis le début des vaccinations à ce jour, seulement 12 millions de doses de vaccin ont été utilisées malgré les campagnes de sensibilisation et d’information menées à travers tout le territoire national, commune par commune. La disponibilité du vaccin existe en quantité plus que suffisante et des centaines de centres de vaccination sont ouverts.

S’il est vrai qu’on relève une réticence chez certaines personnes à aller se faire vacciner pour diverses raisons, toutes infondées, il revient au Conseil scientifique de recommander au gouvernement de hausser le ton et de sévir contre tous les contrevenants. Exiger un passe sanitaire pour accéder à des espaces ou institutions publics y compris sur les lieux de travail, décider d’infliger des amendes pour non-port du masque dans un lieu public seraient salutaires.

Avec le nouveau virus Omicron qui se propage rapidement et qui infecte même les enfants, la situation risque d’empirer en engendrant un surnombre de malades dans les établissements hospitaliers dont le personnel soignant est à bout de souffle. Recourir à la vaccination demeure la seule solution et le meilleur moyen de prévention, recommande le communiqué du Premier ministère.

Pris au dépourvu dès l’apparition du virus, le pays a su rapidement tracer une stratégie et mettre tous les moyens matériels pour acquérir les équipements nécessaires, passer commande pour acheter les vaccins et lancer une unité de fabrication du vaccin par Saidal : le CoronaVac qui a été enregistré par l’Agence nationale des produits pharmaceutiques. Ce qui équivaut à une autorisation de commercialisation. Saidal a déjà un stock de deux millions de doses en plus des vaccins qui ont été achetés et qui cherchent preneurs. De quoi endiguer la pandémie pour peu que les citoyens y adhèrent. ■

 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute