L’Algérie profonde COMITÉ LOCAL DU CROISSANT-ROUGE ALGÉRIEN À TIZI GHENNIF (TIZI OUZOU)

150 repas chauds servis par jour

  • Placeholder

O. Ghilès Publié 06 Avril 2022 à 12:00

© D. R.
© D. R.

Le comité local du Croissant-Rouge algérien de Tizi Ghennif (au sud-ouest de Tizi Ouzou) a ouvert son restaurant El-Hilal dès le premier jour de Ramadhan. En effet, dès la matinée, les bénévoles du comité étaient mobilisés pour préparer de repas chauds à servir sur place et à emporter aux familles démunies.

Grâce aux bienfaiteurs et aux âmes charitables, les membres du bureau dudit comité réussissent à acheter des légumes frais, de la viande, de la volaille et des desserts. “Nous servons sur place environ quatre-vingts repas complets de l’entrée jusqu’au dessert avec un plat varié garni viande rouge ou blanche. Par ailleurs, pas moins de soixante-dix familles sont prises en charge chaque jour car des repas à emporter leur sont servis.

Nos bénévoles ne ménagent aucun effort pour accompagner les nécessiteux et les pauvres de la localité”, répond Nouredine Yahia, en sa qualité de président de cette association humanitaire.

Il ajoute que le CRA de wilaya ne leur a donné jusqu’à présent aucune aide aussi minime soit-elle.  “C’est une action à laquelle je participe depuis plus de six ans à l'exception des deux années précédentes à cause de la crise sanitaire. J’ai remarqué que le nombre de familles augmente d’année en année.

C’est dire que la pauvreté gagne de plus en plus de familles dont les revenus sont quasiment nuls”, confie Hamid, un bénévole. À signaler que c’est un restaurateur qui met gracieusement son local et son matériel pour aider à sa manière le comité. Par ailleurs, M. Yahia signale que des corbeilles sont déposées dans les magasins et supérettes de la localité pour collecter des produits alimentaires.

“À la fin de la première quinzaine du mois sacré au plus tard, nous allons procéder à la distribution de colis alimentaires aux familles démunies et nécessiteuses. L’opération de collecte avance bien en dépit de la cherté de certains produits de large consommation”, confie-t-il. Il n’exclut pas d’aider ces familles à la veille de la fête de l’Aïd El-Fitr si des dons arrivent dans leur local comme chaque année.

Pour conclure, le président dudit comité annonce qu’une opération de circoncision d’enfants issus de familles pauvres est au programme. “Maintenant que la situation sanitaire est en nette amélioration, l’opération aura lieu à l’hôpital Krim-Belkacem de Draâ El-Mizan, d’autant plus que les interventions chirurgicales ont repris. Nous avons au total quarante enfants à circoncire”, conclut-il.

Il est à signaler que des actions comme celle-ci sont menées les communes d’Aït Yahia Moussa et de Aïn Zaouia à l'initiative du mouvement associatif en dépit de la cherté de beaucoup de produits, grâce au concours de bienfaiteurs, alors que les collectivités locales ont limité leur action à la remise des chèques aux familles retenues selon les critères édictés par les services concernés.

O. Ghilès

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute