L’Algérie profonde INVESTISSEMENT À BÉJAÏA

À quand la levée des obstacles administratifs ?

  • Placeholder

M. OUYOUGOUTE Publié 30 Janvier 2022 à 16:45

© D. R.
© D. R.

Les réunions du comité  de wilaya  chargé  du suivi de la  situation des projets d’investissements  s’enchaînent  ces  derniers  jours.   L’enjeu : débloquer les investissements en vue de diversifier l’économie nationale et booster l’emploi. Les réunions en question sont présidées par le chef de l’exécutif local, Kameleddine Karbouche.

Le but est de recenser, de manière exhaustive, indique le communiqué de la wilaya, “les projets d’investissements achevés, mais qui ne sont pas entrés en exploitation”. Et identifier les contraintes auxquelles ils ont été confrontés afin de lever les restrictions administratives à l’origine du blocage.

Lors de ces travaux du comité de wilaya, un ensemble de dossiers a été traité et étudié. Ces projets d’investissement y sont prévus dans divers domaines, a souligné la cellule de communication de la wilaya.

Le communiqué de la wilaya a mis en avant l’importance de ce comité d’écoute des investisseurs devant lequel les obstacles, rencontrés par les porteurs de projets d’investissement, avaient été soulevés dans la perspective de les débloquer et d’obtenir dans la foulée des licences d'exploitation. 

Le wali de Béjaïa a également instruit les responsables concernés par l'investissement, chacun dans son secteur, à “faciliter les démarches administratives afin de permettre aux investisseurs d’exercer leur activité et contribuer par la même occasion à dynamiser le secteur de l’emploi”. 

Selon le même communiqué, la démarche des autorisations de wilaya s’inscrivait dans le cadre de la stratégie, engagée par le président de la République, pour, dit-on, “favoriser la dynamique économique au travers de l’élimination des entraves existantes et par l’appui à l’achèvement des projets en cours de réalisation ou à l’arrêt – pour une raison ou une autre – afin de dynamiser le marché de l’emploi”. 

Et c’est à ce titre que M. Karbouche “a chargé l'ensemble des directeurs de wilaya concernés à l'effet d'engager, sans délai, les mesures nécessaires en vue de lever toutes les contraintes rencontrées, en permettant ainsi l'entrée en exploitation desdits projets, et ce, dans les plus brefs délais”.

Le wali de Béjaïa a tenu par ailleurs une réunion pour étudier l'état d’avancement des projets du secteur des équipements publics, qui ne sont pas lancés ou en voie d'achèvement. La rencontre s’est tenue en présence des responsables des secteurs des travaux publics, de l'énergie, de l'éducation, du bâtiment et de la construction. 

Et à cet égard, le chef de l’exécutif local a donné “des instructions strictes aux directeurs concernés ainsi qu’aux secrétaires généraux des communes”, a indiqué un autre communiqué sur la nécessité “de suivre et de veiller à la bonne conduite des opérations restantes”.
 

M. OUYOUGOUTE

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute