L’Algérie profonde ZONE INDUSTRIELLE DE TAMZOURA

Des obstacles freinent les investissements

  • Placeholder

M. LARADJ Publié 03 Avril 2022 à 12:00

Les élus de l’APW ont dénoncé le retard dans les travaux d’aménagement de la zone industrielle de Tamzoura. © D. R.
Les élus de l’APW ont dénoncé le retard dans les travaux d’aménagement de la zone industrielle de Tamzoura. © D. R.

Les élus de l’APW ont dénoncé le retard mis dans les travaux d’aménagement de la zone industrielle, en appelant à la mise en place d’un plan d’urgence.

Dans son rapport présenté lors de la première session ordinaire en plénière qui s’est déroulée les 29, 30 et 31 mars, la commission du développement local, de l’investissement et de l’emploi de l’Assemblée populaire de la wilaya (APW) de Aïn Témouchent a interpellé les responsables concernés sur les obstacles que rencontrent les investisseurs dans la zone industrielle de Tamzoura d’une superficie de 205 et dont la date de création remonte au 19 avril 2011, dont l’absence d’un poste transformateur fixe d’une puissance de 120 MVA.

Les élus qui sont intervenus à cette occasion lors du débat se sont interrogés sur les raisons du transfert du second poste transformateur d’une capacité de 40 MVA qui a pris une autre destination le 27 juin 2021, alors qu’il aurait pu constituer une solution provisoire, puisqu’il participe à renforcer l’actuel qui a montré ses limites en raison des besoins exprimés par les sociétés installées.

Le directeur de l’industrie et des mines de la wilaya par intérim a justifié ce transfert par nécessité, car s’agissant d’un cas de force majeure exprimée par la zone qui l’a accueilli. Les élus de l’APW ont aussi dénoncé le retard mis dans les travaux d’aménagement de la zone industrielle en appelant à la mise en place d’un plan d’urgence en proposant la signature d’une convention de jumelage entre les deux zones industrielles mitoyennes, celle de Tafraoui (Oran) et de Tamzoura (Aïn Témouchent) pour la création d’un véritable pôle industriel régional.

La zone industrielle de Tamzoura connaît un retard dans les travaux d’aménagement, selon les données qui ont été présentées lors de cette session, mais aussi à la suite au constat fait lors de la récente visite effectuée tout récemment par la commission ad hoc sur les lieux et dire que les autorités de la wilaya ont consacré une enveloppe de 3,5 milliards de dinars destinée à l’aménagement de cette zone industrielle, et que selon Saïd Si Chaïb, directeur des travaux publics, le taux d’avancement des travaux du réseau d’assainissement avoisine les 95% au même titre que celui du réseau des eaux pluviales, le réseau AEP avec 70%, le système anti-incendie avec 60%, le réseau routier avec un taux de 70%, le réseau gaz de ville avec un taux de 95%, alors que les travaux du réseau électrique de moyenne tension et celui de la fibre optique ne sont toujours pas lancés faute de crédits.

Ce n’est que dernièrement que l’ordre de service a été délivré à Sonelgaz et à la société chargée de la fibre optique après l’achèvement des procédures administratives réglementaires et l’engagement de l’opération auprès du contrôleur financier. Les directeurs de l’exécutif concernés ont été interpellés sur de nombreux problèmes vécus aussi bien par les investisseurs que par les riverains de cette zone industrielle.

Les élus ont abordé les volets sécuritaire et écologique qui ne sont pas respectés par la société turque en l’occurrence l’aciérie Ozmert, qui emploie une centaine d’ouvriers étrangers au détriment de la main-d’œuvre nationale. Sur le plan de l’environnement, des voix se sont élevées sur la pollution dont souffrent les riverains suite à la fumée que dégage la cheminée de la société turque Ozmert en raison de l’absence de d’un filtre.

De son côté, Meftah Bouabdalla, P/APW, est intervenu pour prévenir une éventuelle catastrophe qui pourrait avoir lieu face au non-respect des normes de sécurité. Pour étayer ses dires, il a cité le cas de décès enregistré dans cette société suite à un accident de travail, appelant les responsables à prendre les mesures qui s’imposent.

Rappelons que la zone industrielle de Tamzoura, qui s’étend sur une superficie de 205 ha extensible, compte 288 lots de terrain dont 209 attribués ; alors que sur les 103 projets agréés, 10 seulement sont entrés en exploitation lesquels génèreront 6826 postes de travail. Les 10 projets en exploitation emploient actuellement 754 postes.

Dans son intervention, M’hamed Moumen, le chef de l’exécutif de wilaya, a révélé que dans le cadre de l’assainissement du foncier industriel, 103 lots de terrain ont été récupérés dans les deux zones industrielles (Tamzoura et Aïn Témouchent) pour une superficie globale de 66 ha, en plus des 63 lots de terrain des zones d’activité qui s’étendent sur une superficie globale de 26,15 ha.

M. LARADJ

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute