L’Algérie profonde RÉUNION DE CONCERTATION À LA DIRECTION DE L’ÉDUCATION DE SIDI BEL-ABBÈS

Détresse des écoles primaires et des collèges

  • Placeholder

A. BOUSMAHA Publié 12 Avril 2022 à 12:00

Présidé par le P/APC, le conseil de coordination a réuni les 86 directeurs des écoles primaires du chef-lieu de wilaya. © D. R.
Présidé par le P/APC, le conseil de coordination a réuni les 86 directeurs des écoles primaires du chef-lieu de wilaya. © D. R.

Les directeurs des établissements scolaires ont soulevé des problèmes concernant l’état de certaines écoles et la gestion des cantines scolaires. Ils ont demandé de procéder à d’importants travaux de réfection.

Dans le but d’améliorer les conditions de scolarisation des élèves et de travail des enseignants au sein des écoles du cycle primaire de la ville de Sidi Bel-Abbès, la salle de réunion de la direction de l’éducation a abrité, jeudi dernier, la réunion du conseil de coordination et de concertation, présidée par le président de l’APC, en présence de 86 directeurs d’écoles primaires et du représentant de la direction de l’éducation.

L’ordre du jour de ce conclave portait sur la gestion des cantines scolaires, la dégradation constatée de certains établissements du cycle primaire, le problème d’approvisionnement et de gestion des cantines ainsi que l’amélioration des conditions de scolarisation des élèves.

Présidé par le P/APC Miloud Magherbi, ce conseil a réuni les 86 directeurs d’écoles primaires du chef-lieu de wilaya. Cette rencontre, la première du genre, a été l’occasion pour les directeurs d’école de soulever les importants problèmes auxquels ils sont confrontés dans l’exercice de leurs fonctions. Il s’agit surtout de problèmes de logistique, d’entretien et de matériel pédagogique ainsi que de gestion des cantines.

À ce propos, les chefs des établissements scolaires qui se sont relayés se sont indignés sur l’état déplorable de certaines écoles primaires et qui nécessitent des opérations de réhabilitation, notamment l’étanchéité et les sanitaires.

Le même constat a été fait par les intervenants, notamment en ce qui concerne le problème de séparation entre les logements de fonction et les salles de classe, l’état déplorable des sanitaires en raison de l’inexistence de femmes de ménage et de cuisine, les vols, l’absence de sécurité au sein des écoles et surtout l’absence de formation au profit des agents et gardiens.

Les directeurs ont également insisté sur l’indisponibilité de matériel pédagogique, d’internet, de commodités (éclairage, AEP...), les moyens logistiques, notamment les produits d’entretien, et surtout l'amélioration des menus servis au niveau des cantines.

Lors de son intervention et en s’adressant aux directeurs des écoles, le maire de Sidi Bel-Abbès a déclaré qu’il y a énormément de problèmes au niveau de l’ensemble des écoles de la ville. “Les doléances, recommandations et préoccupations que vous venez de soulever il faut les porter sur un PV sanctionnant les travaux d’ateliers afin de le remettre au wali et à travers lequel on pourra demander l’aide financière du FCCL destiné aux écoles primaires”, a-t-il affirmé.

“Et il faut qu’on trouve des solutions pour gérer tout cela. Cela ne peut se réaliser qu’à travers ce conseil de coordination et de concertation”, a-t-il ajouté, estimant que “ces réunions périodiques de coordination et de concertation vont nous permettre de surmonter tous ces problèmes.

Il y a différents problèmes, à savoir ceux relatif aux aménagements et réaménagement des écoles primaires, de l’entretien au quotidien de ces établissements scolaires. Ça, c’est le côté matériel de la gestion des écoles et des ressources humaines”, a-t-il expliqué.

Et de préciser : “Il y a des établissements scolaires qui sont devenus de véritables cités, à tel point que des indus occupant des logements de fonction refusent de les libérer. Nous allons constituer une commission mixte APC/DE pour recenser les logements de fonction et leurs occupants ainsi que leurs situations juridiques.

Et à partir de là, celui qui occupe illégalement un logement de fonction, doit le quitter. Donc, si on sait comment utiliser cet outil juridique qu’on a entre les mains, à savoir le conseil de coordination et de concertation, on peut régler pas mal de problèmes.”

A. BOUSMAHA

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute