L’Algérie profonde “GREEN CHALLENGE” DE ANNABA DE LA MEILLEURE IDÉE INNOVANTE

Engouement d’un grand nombre de chercheurs

  • Placeholder

A. ALLIA Publié 21 Février 2022 à 15:48

Des lauréats du concours national “Green Challenge” de Annaba. © D. R.
Des lauréats du concours national “Green Challenge” de Annaba. © D. R.

Les treize porteurs de projet de jeunes qui ont participé à ce concours sont venus des centres universitaires de recherche et des Écoles supérieures de différentes régions d’Algérie, dont notamment des étudiants de fin de cycle (ingénieurs, master 2, doctorants).

Pour son édition 2022, le concours national “Green Challenge” de Annaba de la meilleure idée innovante (My Idea) pour l’amélioration de la qualité de l'environnement et le développement durable a décerné, dimanche, des trophées à 5 projets remarquables.

Des projets, qui seront accompagnés techniquement et financièrement par l’Agence nationale de la valorisation des résultats de la recherche et de développement technologique (Anvredet) et par le Centre de recherche en environnement (CRE) de Annaba, organisateurs de ce concours ainsi que par la Direction générale de la recherche et du développement technologique (Dgrsdt) du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, explique-t-on. 

Les cinq premiers lauréats du concours national, qui se sont distingués parmi les 13 porteurs de projets de jeunes, venus des centres universitaires de recherche et des Écoles supérieures de différentes régions d’Algérie, dont notamment des étudiants de fin de cycle (ingénieurs, master 2, doctorants), ont été honorés en présence du wali de Annaba, Djamel Eddine Berimi, des responsables d'organismes scientifiques et de représentants d'opérateurs économiques de la wilaya invités.

Les premier et deuxième prix de cette compétition sont revenus respectivement au chercheur Younès Mechaal de l'université de Mascara, pour son projet “Smart self cleaner” et à Imad Ala du Centre de recherche en biotechnologie (CRBT) de Constantine pour sa conception “Green carbon”, deux travaux consacrés à la lutte contre la pollution de l’air au moyen des techniques modernes.

Viennent ensuite le projet de valorisation des plumes de volaille et leur exploitation dans la pisciculture, porté par Nazim Taher Maamcha de l'université Badji-Mokhtar de Annaba et celui ayant trait à la fabrication de cages pour piéger les moustiques, présenté par la chercheuse Meriem Farfar du Centre de recherche en environnement de Annaba.

Le 5e projet innovant primé par le jury a été décerné au chercheur Amar Sekio de ce même centre se rapporte à la fabrication de pansements à partir de produits naturels, qui pourraient être utilisés dans le domaine de la santé.

On rappellera qu’à l’ouverture de ce concours, professeur Zihad Bouslama, la directrice du Centre national de recherche en environnement (CRE) et Kamel Sanhadji, président de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire et consultant auprès du Président de la République ont pris tour à tour la parole pour expliquer à l’assistance l’objectif de ce challenge qui vise à encourager les rapprochements inédits et volontaires entre des partenaires issus du monde de l’entreprise et des porteurs des projets environnementaux. 

Ces deux intervenants ont souligné l’importance de la protection de l’environnement dans notre société et les efforts qui sont consentis par les pouvoirs publics pour inciter les étudiants chercheurs qui maîtrisent les technologies modernes à participer à l’élaboration de programmes et de plans anticipatifs qui pourraient prévenir les effets des problèmes environnementaux.

À signaler également que les 13 groupes de chercheurs, qui ont participé à ce challenge ont bénéficié le 19 février, premier jour de ce challenge, de séances de coaching dans les domaines du management des projets finances, de la communication et du business model pour les préparer à l'exposition de leurs travaux devant un jury d’experts. 
 

A. ALLIA

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute