L’Algérie profonde PROJETS STRUCTURANTS À TIZI OUZOU

Entre retards et blocages

  • Placeholder

Kouceila TIGHILT Publié 11 Avril 2022 à 12:00

L’APW évoque un blocage multisectoriel, malgré les sommes astronomiques dépensées. © D. R.
L’APW évoque un blocage multisectoriel, malgré les sommes astronomiques dépensées. © D. R.

Tous les secteurs ont été passés au crible par les élus de l’APW, dont le rapport a révélé les nombreux problèmes qui bloquent l’avancement des travaux de plusieurs projets dans la santé, la jeunesse et les sports,  l’hydraulique et les travaux publics.

L’Assemblée populaire de wilaya de Tizi Ouzou a examiné, lors d’une session ordinaire tenue en début de semaine, le sort des projets structurants réservés à la wilaya.

Dans son rapport à l’APW, présenté par l’élu Amirouche Kamour, la commission de l’aménagement du territoire et du transport a évoqué un blocage multisectoriel, malgré les sommes astronomiques dépensées. En effet, selon le rapport de l’APW, la plupart des projets structurants inscrits à l’indicatif de la wilaya font objet de retard ou de blocage.

“C’est le cas du stade 50 000 places, la pénétrante vers l’autoroute Est-Ouest, du barrage de Souk n’Tlèta, de la zone industrielle de Souama, de Draâ El-Mizan et Tizi Ghennif ainsi que des zones inscrites en réalisation”, relève le document.

Dans le secteur de la jeunesse et des sports, le même rapport est revenu sur le stade de Tizi Ouzou dont les procédures de relance sont en cours. Seulement, est-il souligné, certaines infrastructures indispensables du complexe sont à l’abandon. C’est le cas notamment, cite-t-il, de l’hôtel 4 étoiles, de la piscine olympique, de la salle omnisports et de la salle de rééducation. 

“Nous demandons de prendre en charge ces dernières dans les plus brefs délais, afin de faire de ce projet un véritable complexe sportif qui puisse garantir et assurer toutes les commodités”, a écrit l’APW dans son rapport.

L’APW s’est également penché sur le secteur de la santé, estimant que ce secteur pourtant sensible et vital enregistre un retard considérable dans l’inscription des deux projets importants pour Tizi Ouzou, à savoir le nouveau CHU et le centre mère-enfant de Boukhalfa et la réalisation des trois hôpitaux à Aïn El-Hammam, dont le taux d’avancement est de 65%, à Bouzeguène 50% et à Mâatkas, le taux d’avancement est de 5%, et les travaux à l’arrêt.

Dans le secteur des travaux publics, l’APW a évoqué la réalisation de la pénétrante autoroutière reliant Tizi Ouzou à l’autoroute Est-Ouest sur 48km. Sur cet axe routier, dont le taux de réalisation est de 56%, elle a dénoncé un retard dans le recasement des familles expropriées, ce qui entraîne une lenteur des travaux ainsi que le manque de financement de ce projet qui nécessite réellement un montant de 12 à 15 milliards de dinars par an pour assurer le bon déroulement des travaux.

“Nous souhaitons la réalisation d’un échangeur au niveau du chef-lieu de la commune d’Aït Yahia Moussa qui servira un tiers de la population qui empreinte le CW 152 et la population de Temzirt et M’kira”, a affirmé l’APW comme elle a demandé le règlement des oppositions des habitants du village Ouled Aïssa afin de concrétiser le tronçon Djebahia (Bouira), à Draâ El-Mizan (Tizi Ouzou). L’autre axe routier évoqué est l’évitement d’Azeffoun sur 4 km.

À ce sujet, l’APW a demandé une rallonge de l’évitement sur 8 km, qui raccordera la RN 24 au village Mlatha, ce qui réglera définitivement le problème des embouteillages au niveau de la ville d’Azeffoun.

Par ailleurs, l’APW a demandé la réalisation de tous les projets dont les études sont terminées à savoir, la voie express reliant Aïn El-Hammam à Draâ El-Mizan sur 60 km, la liaison Maâtkas vers la pénétrante sur 20 km, la liaison Fréha, Aghrib et Azeffoun sur 28 km, la déviation des agglomérations de Larbaâ Nath Irathène, Aïn El-Hammam et Ouadhias.

Dans le secteur du transport, l’APW a demandé la réalisation d’une ligne ferroviaire Tizi Ouzou-Draâ El-Mizan et la réalisation d’une ligne ferroviaire Oued Aïssi, Tamda et Azazga. Pour l’APW le développement à Tizi Ouzou est tributaire de la politique nationale dans les différents secteurs. “Le développement ne se fait pas juste en inscrivant des projets, mais en les réalisant”, relève l’APW.

K. TIGHILT

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute