L’Algérie profonde Distribution de l’eau potable dans la wilaya de Sétif

Fuites, branchements illicites et rationnement

  • Placeholder

Faouzi SENOUSSAOUI Publié 29 Mars 2022 à 10:18

L’unité de l’Algérienne des eaux (ADE) de la wilaya de Sétif. © D.R
L’unité de l’Algérienne des eaux (ADE) de la wilaya de Sétif. © D.R

L’ADE perd 40% de la quantité distribuée, voire pompée, soit quelque 2 millions de mètres cubes. Les agents de l’ADE, qui ont réparé 9 341 fuites en 2021, ont traqué 288 fraudeurs avec une estimation de 2 076 m3/j récupérés, dont 170 branchements illicites, rien que dans le chef-lieu de wilaya.

Cela fait plusieurs semaines que les différents services de l’unité de l’Algérienne des eaux (ADE) de la wilaya de Sétif mettent les bouchées doubles pour améliorer la distribution du liquide précieux durant le mois de Ramadhan et la période estivale. Lors d’une conférence de presse animée dernièrement, le directeur de l’unité de Sétif, Tahar Chaouche Messaoud, a étalé toutes les données inhérentes à la gestion du secteur. En effet, outre la distribution qualifiée de régulière et d’équitable, l’ADE veille au rationnement du liquide précieux. Il a laissé entendre que les 13 millions de mètres cubes d’eau au niveau du barrage doivent être gérés d’une manière à assurer une distribution à longueur d’année. Sur les 256 000 m3 pompés quotidiennement vers le barrage d’El-Mahouane à partir du barrage d’Ighil Ali de la commune de Kherata, dans la wilaya de Béjaïa, seulement 100 000 unités sont distribuées et 156 000 m3 stockés afin de faire face à tout imprévu, dont les pannes ou le stress hydrique. Pas moins de 6 millions de mètres cubes sont distribués chaque mois à travers les 37 communes gérées par l’ADE, ainsi que 6 communes gérées par les APC, dont 2 de la wilaya de Batna et qui sont alimentées par l’ADE. Selon le directeur de l’unité de Sétif, qui a animé la rencontre élargie aux différents intervenants de la société civile et de professeurs universitaires, 6% de la ressource en eau sont servis à la population des communes gérées en gros, à savoir les six communes gérées par leurs APC respectives, mais dont l’approvisionnement est assuré par l’ADE, soit une population de pas moins de 128 000 habitants.

Sur un autre volet, le premier responsable de la distribution au niveau de la wilaya de Sétif, qui compte plus de 2 millions d’habitants, dont 1,5 million (70%) desservis par l’ADE, a indiqué que la production des deux barrages, à savoir Aïn Zada et El-Mhouane, est de 54%, avec un total de 319 3153 m3. Il est à noter que les localités de Mahdia et de Aïn Zada, relevant de la commune de Aïn Arnat auparavant, raccordées au barrage de Aïn Zada de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, ont dernièrement bénéficié de l’eau du barrage d’El-Mhouane. Pour renforcer l’approvisionnement des communes de Bordj Bou-Arréridj, pas moins de 14 000 m3 sont pompés quotidiennement vers la station de Aïn Zada. 

En outre, l’approvisionnement à partir des eaux souterraines, dont celle des forages, des puits et des sources (Oued Bered et El-Ma Labiod), représente 46%, soit 2,8 millions de mètres cubes par mois. Pour ce qui est des pertes, le responsable n’a pas mâché ses mots pour dire que l’ADE perd 40% de la quantité distribuée, voire pompée, soit quelque 2 millions de mètres cubes. Les agents de l’ADE, qui ont réparé 9 341 fuites en 2021, ont traqué 288 fraudeurs avec une estimation de 2 076 m3/j récupérés, dont le chef-lieu la wilaya, avec 170 branchements, et une quantité de 1 215 m3/j récupérés, de quoi approvisionner une commune de 30 000 habitants.

Pour ce qui est de la qualité de l’eau, les responsables du laboratoire soutiennent mordicus que le bilan des différents contrôles préventifs physico-chimiques partiels, les analyses bactériologiques partielles ont laissé apparaître un taux de pas moins de 97%, ainsi que des tests de chlore avec un taux de 100%. Côté actions en guise de préparation à la saison estivale, le directeur Tahar Chaouche Messaoud a annoncé le lancement d’un appel d’offres pour l’acquisition de plusieurs groupes à électropompe immergé pour forage et moteurs nus, 1500 compteurs pour l’éradication de la facturation au forfait dans plusieurs localités, la constitution de stocks en pièces de rechange hydrauliques et électriques et le renforcement du stock en produits de traitement. Il est prévu aussi la remise en service de plusieurs forages à l’arrêt à Aïn El-Kebira, à Guenzet, à Kherza-Youcef et à Chaaba El-Hamra. Pour le chef-lieu de la wilaya de Sétif, il est attendu l’achèvement des travaux de mise en service des nouveaux réseaux et du coup la désaffectation de l’ancien réseau.

 


FAOUZI SENOUSSAOUI

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute