L’Algérie profonde Alors que les opérations de ramassage se poursuivent

Le centre-ville retrouve ses ordures

  • Placeholder

Said OUSSAD Publié 25 Mars 2022 à 20:13

© D.R
© D.R

Alors que les opérations de ramassage des déchets ménagers sont rentrées dans leur troisième jour et se poursuivent un peu partout dans les communes de la wilaya d’Oran, à l’exemple d’Es-Sénia (Sidi Chahmi, El-Kerma, espace des showrooms), Arzew (Hay Sanaouber) ou Bir El-Djir (Sidi El-Bachir, Hay El-Yasmine), le centre-ville d’Oran se retrouve, paradoxalement, envahi par les ordures. Un paradoxe inquiétant qui replonge ses rues et ruelles dans l’inextricable problème de collecte des déchets qui commencent à s’accumuler dans les coins de Ho-Chi Minh ou Nancy pour ne citer que ces deux artères. 

Après avoir vécu une fin d’été et presque cinq mois noyés dans les ordures, les Oranais ont pensé que la situation avait été assainie avec les opérateurs privés de collecte des ordures particulièrement suite aux opérations de ramassage qui ont débarrassé le centre-ville de ses points noirs. Un dossier sensible qui avait fait réagir le wali d’Oran lors d’une rencontre avec des élus locaux. Saïd Sayoud, en évoquant la mauvaise gestion méthodique de certaines communes, avait nommément accusé l’Assemblée populaire sortante d’Oran d’avoir laissé plusieurs bombes à retardement, dont ce problème. 

“Nous savons tous ce qui s’est passé en janvier et février”, indiquait-il en référence à la grève des poubelles, affirmant que cette crise a été surmontée. Cette déclaration faite le 6 mars dernier dénote pourtant avec le retour de ces amas d’ordures ménagers dans les rues du centre-ville d’Oran.

 


SAID OUSSAD

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute