L’Algérie profonde Il inclut la réalisation d’une gare de marchandises à Souk-Ahras

Le dédoublement de la ligne minière Annaba-Djebel Onk relancé

  • Placeholder

A. ALLIA Publié 03 Mars 2022 à 09:19

La SNTF n’a pas donné d’indications sur le coût du projet ni la date du lancement des travaux. © D.R
La SNTF n’a pas donné d’indications sur le coût du projet ni la date du lancement des travaux. © D.R

Cet important projet entre dans le cadre de la réalisation du complexe intégré d’exploitation et de transformation du phosphate de Bled El-Hadba (commune de Bir El-Ater).

Longtemps évoqué, mais resté sans suite pour différentes raisons, le projet de dédoublement de la ligne minière sur une distance de 388 km entre Annaba et Djebel Onk, condition indispensable au désenclavement ferroviaire de la région, connaît un début de concrétisation. Le dossier a en effet été présenté officiellement à la wilaya de Souk-Ahras en début de semaine par les membres d’une importante délégation de la SNTF, composée notamment du directeur régional ferroviaire de Annaba, d’un cadre de la direction générale de la compagnie de chemins de fer, aux côtés d’une représentante de l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (Anesrif) et d’autres techniciens. 

Au cours de ce point d’étape auquel ont assisté les principaux membres de l’exécutif de wilaya, le P/APW de Souk-Ahras et le président de la CCI Medjerda, il a été clairement annoncé par la SNTF que les contraintes ont été pour la plupart levées et que les études préalables sont achevées, sans pour autant donner d’indications sur le coût global du projet et la date du lancement des travaux de réalisation. Nous apprendrons par contre que le projet de dédoublement entre dans le cadre de la réalisation du complexe intégré d’exploitation et de transformation du phosphate de Bled El-Hadba, dans la commune de Bir El-Ater, et qu’il prévoit pour sa première phase la création d’une nouvelle gare de marchandises à Souk-Ahras sur ses abords ferroviaires immédiats. Pour souligner l’importance de cette gare, qui viendra remplacer l’ancienne infrastructure devenue obsolète, on rappellera qu’elle est appelée à répondre aux besoins de transport de 21 720 000 t de marchandises et produits divers, dont 10 millions de tonnes de phosphate et 3,5 millions de minerai de fer. 

Évoquant les grandes lignes du projet de dédoublement et de modernisation de la ligne ferroviaire Annaba-Djebel Onk, les représentants de la compagnie ont expliqué que de par le relief très accidenté qu’elle traverse sur un parcours caractérisé par des déclivités allant jusqu’à 26% des rayons de courbes de 220 m par endroits, la ligne à voie unique actuelle, qui date du XIXe siècle et qui traverse cinq wilayas, ne permet pas aux trains de dépasser les 60 km/h. D’où l’impérieuse nécessité de la réalisation de ce projet innovant, à même de répondre aux enjeux de mobilité quotidienne entre les wilayas de Annaba, d’El-Tarf, de Guelma, de Souk-Ahras et de Tébessa et d’anticiper la hausse du nombre de trains de marchandises et de voyageurs dans le futur.

Concerné à plus d’un titre, le wali de Souk-Ahras a souligné, en la circonstance, l’importance que revêt le développement des infrastructures ferroviaires, qui donnerait une forte impulsion au transport des passagers comme des marchandises au moyen du rail, contribuant à l’essor économique de la région et, partant, à la création de richesses supplémentaires et de postes d’emploi. Ce qui nécessite, dira-t-il, la coordination et la multiplication d’efforts entre les différentes parties concernées par le dossier afin de dépasser toute difficulté qui pourrait entraver ce projet, qui profitera également à la zone industrielle de M’daourouche et de la nouvelle zone d’activité de Debibda (commune d’Oued Kebrit), deux parcs industriels idéalement situés à proximité de ladite ligne minière.

 


A. Allia

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute