L’Algérie profonde Session ordinaire de l’APC de Sidi Bel-Abbès

Les élus face à la dégradation du cadre de vie des citoyens

  • Placeholder

A. BOUSMAHA Publié 27 Mars 2022 à 09:47

© D.R
© D.R

L’adoption d’un montant 40 milliards DA pour les allocations de solidarité du mois sacré de Ramadhan au profit de pas moins de 39 000 bénéficiaires, l’augmentation de cette aide et l’établissement des listes des familles nécessiteuses bénéficiaires ont été les principaux dossiers inscrits à l’ordre du jour de la session ordinaire de l’APC de Sidi Bel-Abbès tenue les 20 et 21 mars en cours. À cet effet, cette session a été l’occasion pour la présentation du procès-verbal autour des contentieux durant  2017 à 2022, l’examen des dossiers relatifs au plan de gestion des ressources humaines de l’APC, le rapport concernant les commissions de l’APC, les marchés publics, les cantines scolaires et les contentieux. Lors de cette réunion, les élus ont également décidé de la désignation d’un expert pour l’élaboration d’un inventaire des biens de l’APC et la création de deux entreprises communales. La première pour la gestion des espaces verts et des cimetières et la seconde chargée de réalisation et de maintenance du réseau d'éclairage public. 

En ce sens, vu les nombreux problèmes auxquels est confrontée l’administration communale du chef-lieu de wilaya, il a été décidé de créer deux commissions spéciales. La première sera chargée des litiges afin de leur trouver des solutions et la seconde pour la gestion des biens communaux. Intervenant lors des travaux de ce conclave, les élus délégués de différentes circonscriptions communales de la ville se sont relayés pour soulever divers problèmes et autres préoccupations des citoyens. Il s’agit surtout de l’amoncellement des ordures qui ne cessent, selon eux, d’envahir les quartiers et les espaces verts du centre-ville et l’absence de caissons métalliques au niveau de la plupart des quartiers. 

Les délégués des circonscriptions communales ont également fait état de la dégradation de l’état des rues de la ville qui sont parsemées de crevasses et d’autres dépourvues de ralentisseurs surtout devant les établissements scolaires. Aussi, l’absence de l’éclairage public dans pas mal de quartiers et l’état de certains stades de proximité qui nécessitent des travaux de réaménagement. Dans ce sillage, le P/APC, Miloud Magherbi, qui a invité les élus à redoubler d'efforts pour le lancement et l’achèvement des opérations selon les délais prescrits, a signalé que certaines écoles primaires de la ville sont dépourvues de cantine scolaire et d’autres qui servent des repas froids aux élèves ainsi que le cas de pas moins de 700 élèves de la route de Zerouala qui sont privés de repas en raison de la non-réception de la cantine faute d’équipements de cuisine. 

À ce propos, il a signalé que la crise de l’eau potable sévit encore au niveau de certains quartiers de la ville et notamment au niveau de certaines écoles primaires où les classes manquent d’éclairage ainsi que de chauffage. En ce sens, le P/APC a relevé une insuffisance avérée de femmes de ménage et d’agents de cantine au niveau de nombreuses écoles primaires ainsi que le constat des avaloirs et des regards obstrués qui nécessitent un entretien et des opérations de curage. S’agissant du dossier relatif aux affaires contentieuses et qui a été présenté devant les élus, pas moins de 359 affaires pénales, civiles et administratives ont été portées devant la justice depuis l’année 2017 à 2021 et à la suite desquelles aucun rapport concernant le suivi de ces affaires qui ont été confiées aux avocats n’a été établi et remis à l’APC, et ce, selon les conventions qui ont été signées entre les deux parties.

 


A. BOUSMAHA

 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute