L’Algérie profonde SIDI BEL-ABBÈS

Pénurie et tension sur 296 médicaments

  • Placeholder

A. BOUSMAHA Publié 28 Janvier 2022 à 18:28

Les officines et les citoyens à Sidi Bel-Abbès sont confrontés à une pénurie de certains médicaments. © D. R.
Les officines et les citoyens à Sidi Bel-Abbès sont confrontés à une pénurie de certains médicaments. © D. R.

De nombreux patients, dont certains  atteints  de maladies chroniques, font quotidiennement d’interminables tournées dans les officines, à la recherche de certains médicaments... En vain.

Depuis le début du mois de janvier, marqué par une forte reprise épidémique due à une propagation fulgurante du variant Omicron, les officines et les citoyens notamment à Sidi Bel-Abbès sont confrontés à une pénurie de certains médicaments, dont ceux prescrits dans le protocole de traitement contre la Covid-19, a-t-on constaté lors d’une virée à travers les pharmacies de la ville du chef-lieu de wilaya.

Selon des gérants des pharmacies d'officine, il y a effectivement une véritable tension et indisponibilité de certains médicaments qui concernent surtout : Maxilase sirop, Sapramol Sht 500 mg et 300 mg, Lovenox 4 mg, 6 mg et 8 mg, Inonohep 3500 unités, 450 unités, 1000 unités et 1400 unités, Doliprane 500 mg et 1000 mg.

“Il y a une forte demande sur ces médicaments, dont le Lovenox, qui entrent dans le protocole de traitement de la Covid-19”, affirme plusieurs pharmaciens, expliquant : “Il y a aussi d’autres médicaments qui sont en rupture de stock et très demandés et qui n'arrivent pas à satisfaire notre clientèle”.

À ce propos, Dr Abdelhak Zefizef, vice-président du Syndicat national des pharmaciens d’officine Snapo et président du bureau de wilaya de Sidi Bel-Abbès a affirmé à Liberté que “les officines font face depuis le début de l’année à une pénurie, qui concerne pas moins de 296 médicaments (mise à jour du 19/01/2022).

Il s’agit de l’Azithromycine comprimés et sirop, Dexaméthasone injectable et comprimés, Hydrocortisone comprimés, Prednisolone comprimés, Mébévérine chlorhydrate comprimés, Estriol comprimés, Énoxaparine sodique 0.4-0.6-0.8, Métronidazole 500 mg et 250 mg, Dexaméthasone phosphate/néomycine sulfate collyre, Budesonide/Formoterol poudre pour inhal200/400, Nitroxoline comprimés, insuline Asprate injectable, insuline Detemir et insuline Glargine qui sont rares et actuellement sous tension”, a-t-il détaillé.

“Ce n’est pas le citoyen qui est la cause de cette pénurie et il ne faut pas aussi l’accuser d’avoir eu recours à l'achat excessif de médicaments et à l'automédication, surtout pour ce qui est du traitement curatif contre la Covid-19”, insiste notre interlocuteur, avertissant contre “les risques cliniques que peuvent causer ces ruptures d’approvisionnement en médicament aux malades”.

Une sexagénaire rencontrée à la sortie d’une officine, sise à proximité du CHU Abdelkader-Hassani, témoigne : “Je suis diabétique, mes jambes me font mal et je sors quotidiennement à la recherche de l’insuline auprès des pharmacies de la ville, mais à chaque fois je reviens bredouille.”   
 

A. BOUSMAHA

 

 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute