L’Algérie profonde OUM DROU (CHLEF)

Tout reste à faire

  • Placeholder

Ahmed CHENAOUI Publié 22 Février 2022 à 14:44

© D. R.
© D. R.

Le problème  relatif  à  l’assainissement  qui  se  pose  avec  acuité  depuis plusieurs années au douar d'Ouled Mghazi (Oum Drou, à l'est du chef-lieu de la wilaya de Chlef) rend la vie quotidienne des habitants locaux de plus en plus difficile et insupportable.

Selon des témoignages recueillis auprès de plusieurs des habitants du village situé à l’extrême nord du territoire de la commune, c'est surtout la deuxième tranche du projet d’assainissement qui pose problème. Les travaux sont actuellement à l’arrêt, ce qui complique davantage toute la situation dans ce douar.

“On ne sait toujours pas les raisons de cet arrêt, alors que nous attendons ce projet depuis longtemps”, se demandent les habitants de ce douar, expliquant que  l’arrêt  du  chantier  se répercute  sur  les  travaux  de  branchement des habitations au réseau de gaz naturel.

“En raison de cette regrettable situation, les travaux relatifs au raccordement de nos habitations au réseau de gaz naturel ne peuvent malheureusement pas être entamés”, se désolent ammi Kada et ammi Boudjemâa, doyens du douar accompagnés de nombreux autres habitants à Ouled Mghazi.

Ces derniers expliquent, dans ce même contexte, qu'ils peinent beaucoup à se procurer une bonbonne de gaz butane, particulièrement durant la saison hivernale, où il y a une forte pression sur la demande.

À Ouled Mghazi, les enfants en bas âge sont privés d’une école primaire, surtout ceux des classes préparatoires et aussi ceux de la première et de la deuxième année qui doivent se déplacer ailleurs pour leurs études.

“En l’absence d'un établissement scolaire dans notre localité, nos enfants sont contraints de se déplacer, souvent à pied, sur une distance de six kilomètres”, regrettent nos interlocuteurs
 

AHMED CHENAOUI

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute