L’Algérie profonde DÉVELOPPEMENT DANS LA DAÏRA D’ATH YENNI

Un budget de 29 milliards non consommé

  • Placeholder

Kouceila TIGHILT Publié 04 Mars 2022 à 16:22

Le siège de l’APC d’Iboudraren. © D. R.
Le siège de l’APC d’Iboudraren. © D. R.

Dans la commune d’Iboudraren, 53 locaux à usage professionnel, initialement destinés aux jeunes, seront reconvertis en une auberge de jeunes, après avoir été complètement délaissés et livrés à la dégradation durant des années.

La daïra d’Ath Yenni (wilaya de Tizi Ouzou), qui compte trois communes, en l’occurrence Yatafen, Iboudraren et Ath Yenni, connaît un important retard en matière de développement local. Un constat acerbe fait par le wali Djilali Doumi lui-même, en déplacement la semaine dernière dans cette région montagneuse.

En effet, selon les affirmations du wali, ces trois communes d’Ath Yenni enregistrent pas moins de 60 opérations bloquées qui représentent un montant de plus de 29 milliards de centimes.

“Sur les 47 milliards de centimes en PCD dont ont bénéficié ces communes, 29 milliards, représentant plus de 60 opérations, n’ont pas été lancés”, a-t-il déploré, tout en affirmant que toutes les mesures seront prises afin d’assainir cette situation.

Dans ce sillage, le wali a exhorté les présidents d’APC à l’effet de lancer les opérations inscrites dans le cadre du programme de développement local (PCD) et de veiller sur le respect des délais de réalisation.

Évoquant les zones d’ombre, M. Doumi a affirmé que toutes les opérations prévues à Tizi Ouzou ont été lancées. “Les 92 opérations inscrites pour les zones d’ombre, à travers plusieurs communes de la wilaya, ont été lancées”, a-t-il rassuré. 

À noter que lors de cette visite à Ath Yenni M. Doumi a inspecté plusieurs projets de développement en cours de réalisation et d’autres en souffrance.

Des projets qui nécessitent une prise en charge efficace pour leur achèvement et leur mise en service. Dans la commune de Yatafen, il a visité le projet de réalisation de la protection des berges, dont une partie est achevée, alors qu’une autre partie attend toujours sa concrétisation.

Au village Aït Sâada, M. Doumi a visité le projet d’électrification rurale qui accuse un retard suite aux oppositions de citoyens pour le passage de la ligne moyenne tension. Ce projet, qui est à 65% du taux de réalisation, devait alimenter 38 familles.

“Il faut revenir au bon sens. On a décidé d’engager une nouvelle étude dont le schéma est déjà arrêté. Ce nouveau schéma sera présenté prochainement en présence de toutes les parties concernées afin d’éviter d’éventuelles contestations et ce, dans l’objectif de réaliser ce projet”, a indiqué le wali.

Dans la commune d’Iboudraren, M. Doumi a visité le projet des 53 locaux pour jeunes, à usage professionnel. Des locaux complètements délaissés et livrés à la dégradation. 

À cet effet, l’APC a demandé leur reconversion en une auberge de jeunes. Chose que le wali a acceptée. “Cette opération de reconversion des locaux pour jeunes touchera toute la wilaya. Il y aura ceux qui seront transformés en écoles et d’autres en bureaux pour des administrations publiques mais, ici, à Iboudraren, nous avons opté, à la demande du P/APC, pour une auberge de jeunes”, a-t-il précisé.

À Ath Yenni, le wali a visité la polyclinique Chahid-Mohamed-Oukaci. Une demande de son extension a été formulée par le P/APC. 

Celle-ci fera l’objet, selon les orientations données, d’un examen par la direction de la santé et de la population. Le wali a également visité l’unité artisanale touchée par les derniers incendies, le projet de réalisation du poste avancé de la Protection civile, le lycée Si-Hassen-Outaleb, ainsi que le stade communal.
 

K. TIGHILT

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute