L’International L’OFFENSIVE RUSSE CONTRE L’UKRAINE SE POURSUIT

L’aéroport de Dnipro complètement détruit

  • Placeholder

R. I./AFP Publié 11 Avril 2022 à 12:00

© D. R.
© D. R.

Sept missiles se sont abattus dans la nuit de samedi à hier dimanche sur la région de Mykolayiv, à une centaine de kilomètres au nord-est d’Odessa.

L’offensive russe sur la région est de l’Ukraine semble avoir commencé avec le bombardement de l’aéroport de Dnipro. Laéroport de Dnipro, ville de l’est de l’Ukraine, a été de nouveau bombardé hier par les Russes et “complètement détruit”, a annoncé le gouverneur régional.

“Nouvelle attaque contre l’aéroport de Dnipro. Il n’en reste plus rien. L’aéroport lui-même et les infrastructures à proximité ont été détruits. Et les missiles continuent de voler”, a écrit sur Telegram Valentin Reznitchenko, le gouverneur régional.

Dnipro, une cité industrielle d’un million d’habitants traversée par le fleuve Dniepr (Dnipro en ukrainien), qui marque la limite des régions orientales du pays, à majorité russophone, a été à ce stade relativement épargnée par les combats entre armées ukrainienne et russe.

C’est à Dnipro qu’arrive un “grand nombre” d’évacués depuis le Donbass, plus à l’est, désormais cible prioritaire de la Russie après s’être retirée de la région de Kiev et du nord de l’Ukraine.

Par ailleurs, la Russie doit se préparer à subir une nouvelle batterie de sanctions essentiellement dictées par l’Union européenne ce lundi.

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE vont discuter aujourd’hui à Luxembourg d’un 6e paquet de sanctions contre Moscou, mais l’arrêt des achats de pétrole et de gaz pour cesser de financer l’effort de guerre russe divise les 27. Mais cette dernière option ne risque pas d’être prise en compte.

Notamment pour le refus de l’Allemagne d’aller jusqu’à cette décision extrême dont elle mesure les conséquences. Allemagne, pilier de l’UE, le seul pays de l’UE qui a paradoxalement connu hier des manifestations pro-russe.

L’activisme des responsables ukrainiens n’est pas en reste, même si ceux-ci s’abreuvent des promesses occidentales et des fournitures d’armes, donnant ainsi l’air de “résister” à l’offensive russe “par procuration”.

Après la découverte de la fosse commune de Boutcha et le bombardement de la gare de Kramatorsk attribués à la Russie, l’Ukraine a ouvert 5 600 enquêtes pour crimes de guerre présumés sur son territoire depuis le début de l’invasion russe, a indiqué hier la procureure générale d’Ukraine, Iryna Venediktova, sur la chaîne britannique Sky News.

Le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, a appelé de son côté les scientifiques à étudier les effets de la propagande russe qui a, selon lui, préparé le terrain pour les atrocités de Boutcha, ville près de Kiev qui a été sous occupation russe.

Par ailleurs, deux jours après le massacre de la gare de Kramatorsk (Est), où 52 civils dont cinq enfants qui se préparaient à fuir ont été tués dans une frappe attribuée à un missile russe, l’évacuation de la population se poursuit.

La majorité a quitté la région de Zaporijjia : près de 200 personnes ont pu quitter la ville portuaire assiégée de Marioupol (Sud) et plus d’un millier ont fui Melitopol, Lysychansk, Severodonetsk, Roubijne, Kreminna et Popasna dans la région de Lougansk, a indiqué la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk.

Et le couvre-feu est en vigueur depuis samedi soir et jusqu’à ce lundi matin à Odessa, le grand port ukrainien sur la mer Noire, face à la “menace” de frappes de missiles, selon les autorités locales.
Sept missiles se sont abattus dans la nuit de samedi à hier dimanche sur la région de Mykolayiv, à une centaine de kilomètres au nord-est d’Odessa, selon le commandement militaire local.

R. I./AFP

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 60 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  3. Déclaration d’Issad Rebrab

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute