L’International Le conflit en Ukraine s’achemine vers des combats à huis clos

L’évacuation des civils de Marioupol reportée

  • Placeholder

Djilali BENYOUB Publié 05 Mars 2022 à 18:56

Les forces russes poursuivent le siège de Kiev et l’investissement de plusieurs villes ukrainiennes. © D. R.
Les forces russes poursuivent le siège de Kiev et l’investissement de plusieurs villes ukrainiennes. © D. R.

L’armée  russe  progresse  sur  le  terrain  en  Ukraine  et  poursuit l’encerclement  des villes  et le  blocus du  port de  Marioupol.  La décision d’un cessez-le-feu annoncée par Moscou et Kiev n’a pas été suivi cependant d’effet.

En raison de  l’insécurité  autour  de  Marioupol  où  les  combats  avaient repris, le couloir humanitaire a été annulé et l’évacuation des civils — dont le début était prévu la matinée — a été reportée.

La Russie a annoncé ce samedi un cessez-le-feu pour permettre l'évacuation des civils de deux villes de l'est de l'Ukraine, dont le port stratégique de Marioupol sous blocus, après des concertations entre représentants de Kiev et Moscou. 

A partir de 7h GMT, "la partie russe déclare un régime de silence (des armes) et l'ouverture de couloirs humanitaires pour l'évacuation des civils de Marioupol et Volnovakha", a déclaré le ministère russe de la Défense, cité par les agences de presse russes. 

L'évacuation des habitants de Marioupol, port stratégique du sud-est de l'Ukraine, encerclé par les forces russes et leurs alliés, a été reportée à cause de multiples violations russes du cessez-le-feu, a accusé hier la mairie. 

Par ailleurs, le président Poutine a réagi hier à la demande à l’Occident du président ukrainien, la veille, d’imposer une zone d’exclusion aérienne pour stopper les bombardements russes, indiquant qu’une telle perspective ferait des pays impliqués des cobelligérants. 

Vladimir Poutine a souligné hier que la Russie considérerait comme cobelligérant tout pays tentant d'imposer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de l'Ukraine, une revendication de Kiev que l'Otan a rejetée. 

Les revendications de Kiev partant de l’intégration de l’Otan qui n’a pas eu d’écho depuis des années, certains pays membres l’ayant carrément rejetée, et la plus récente, celle de l’adhésion à l’Union européenne en plein conflit n’a même pas été prise en compte. 

Sur le terrain, les forces russes poursuivent le siège de Kiev et l’investissement de villes ukrainiennes. Une progression qui pourrait se terminer par l’occupation de tout le pays.

Les combats se poursuivent à Tcherniguiv, au nord de Kiev, où des frappes russes ont fait 47 morts la veille dans une zone résidentielle. A quelque 350 km à l'est de Kiev, la situation est aussi devenue "un enfer" à Okhtyrka, et elle est "critique" à Soumy, selon les autorités.  

Devant l’avancée des forces russes et les percées dans plusieurs villes, l’Ukraine table sur un troisième round de négociations avec la Russie ce weekend, a déclaré l'un des négociateurs ukrainiens. 

Mais le président Vladimir Poutine a déclaré, lors d'un entretien avec le chancelier allemand Olaf Scholz, que le dialogue n'était possible que si "toutes les exigences russes" étaient acceptées. 

L’autre guerre se déroule sur le front électronique et informatique avec la suspension de part et d’autre de sites internet, de chaines de télévision et de restrictions dans l’accès aux médias. 

Ce qui risque fort de donner un aspect “huis clos” à cette guerre, qui se poursuivrait sans témoin. Le drame est d’ailleurs à peine visible avec la couverture médiatique actuelle du conflit. 
 

Djilali B./Agences

 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute