L’International CATASTROPHES MÉTÉO

L’ONU veut un réseau mondial d'alerte précoce d'ici cinq ans

  • Placeholder

R. I. /Agences Publié 23 Mars 2022 à 19:11

© D. R.
© D. R.

Pluies  torrentielles, tornades, cyclones : pour sauver des vies, il faut prévenir de l'imminence du danger. D'ici cinq ans, l'ONU veut que chaque personne sur Terre soit protégée par des systèmes d'alerte précoce. 

Un objectif ambitieux. Un tiers de la population mondiale ne dispose actuellement d'aucun système pour l'alerter de phénomènes météorologiques rendus encore plus violents par le changement climatique. En Afrique, ce sont 60% de la population qui ne sont pas couverts.

“Cette situation est inacceptable”, s'est insurgé Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU, en lançant son plan de couverture à l'occasion de la Journée mondiale de la météorologique.

“Le dérèglement climatique d'origine humaine cause aujourd'hui des dégâts dans toutes les régions du monde”, rappelle le patron de l'ONU. 

“La moitié de l'humanité est déjà dans la zone de danger” et “la fréquence et l'intensité des phénomènes météorologiques extrêmes augmenteront à mesure que le réchauffement de la planète s'accentuera”, prédit-il. 

Le secrétaire général de l’ONU a donc demandé à l'Organisation météorologique mondiale (OMM) de diriger cet effort et de présenter un plan d'action d'ici à la fin de l'année, à l'occasion de la prochaine Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, en Égypte.

Le plan de couverture devrait coûter aux alentours de 1,5 milliard de dollars. 
De l'argent bien investi, selon l'organisation internationale, au regard des dégâts provoqués par les sécheresses, les pluies torrentielles ou encore les tornades, les cyclones et autres ouragans. 
 

R. I./Agences

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute