L’International ONU

La Colombie au menu du Conseil de sécurité

  • Placeholder

APS Publié 13 Avril 2022 à 12:00

© D. R.
© D. R.

Le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra mardi une réunion trimestrielle sur la Colombie qui aura lieu à un moment crucial, le pays étant au milieu d'un cycle électoral. Le Représentant spécial et chef de la Mission de vérification des Nations unies en Colombie, Carlos Ruiz Massieu, présentera les développements récents et le dernier rapport de 90 jours du Secrétaire général sur la mission, qui couvre la période du 28 décembre 2021 au 25 mars dernier.

Le président colombien Ivan Duque, qui s'adressera pour la première fois au Conseil de sécurité, présentera son pays à la réunion, qui sera présidée par le ministre d'État britannique pour l'Asie du Sud, l'Afrique du Nord, l'ONU et le Commonwealth, Ahmad de Wimbledon. Des consultations à huis clos sont prévues après la séance d'information publique.

Dans un tweet du 10 avril, M. Duque a déclaré qu'il présentera lors de la réunion les “réalisations obtenues et notre engagement à la mise en œuvre de la politique de paix dans la légalité”. La réunion trimestrielle du Conseil de ce mois-ci aura lieu à un moment crucial, car la Colombie est au milieu d'un cycle électoral.

Des élections législatives ont été organisées le 13 mars, tandis qu'une présidentielle est prévue pour le 29 mai prochain. Lors de ce scrutin, pour la première fois, les électeurs de 167 municipalités touchées par le conflit ont élu des représentants pour les 16 “circonscriptions électorales spéciales de transition pour la paix”.

Le rapport du Secrétaire général, publié le 28 mars, note que plusieurs candidats des 16 districts se sont retirés de la course, invoquant le manque de garanties sécuritaires. En outre, il indique que les électeurs de plusieurs zones rurales “ont rencontré des obstacles en essayant d'exercer leur droit de vote”, en raison des activités d'acteurs armés illégaux.

La réunion de ce mardi a lieu avant plusieurs étapes importantes dans les processus de justice transitionnelle établis par l'accord de paix. La Commission de vérité doit publier son rapport final d'ici le 28 juin, après quoi elle s'efforcera de familiariser le public avec le rapport jusqu'à l'expiration de son mandat le 27 août, selon des sources diplomatiques.

Un autre sujet attendu de la réunion est la violence persistante contre les communautés (y compris les communautés indigènes et afro-colombiennes), les ex-Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC-EP), les défenseurs des droits humains et les dirigeants sociaux, indique-t-on de même source.

APS

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute