L’International CONFLIT EN UKRAINE

La ville stratégique de Marioupol dans la ligne de mire

  • Placeholder

R. I. /Agences Publié 12 Avril 2022 à 12:00

© D. R.
© D. R.

La guerre se poursuit en Ukraine, mais les deux parties ont réussi à se mettre d’accord au moins sur deux points essentiels : l’instauration de couloirs pour l’évacuation des civils, notamment à Marioupol, et l’échange des prisonniers entre Moscou et Kiev.

La solution diplomatique, croit-on, a encore une chance d’aboutir. Ainsi le président russe Vladimir Poutine a reçu hier le chancelier autrichien Karl Nehammer, premier dirigeant européen reçu au Kremlin depuis le début de l'intervention en Ukraine, a indiqué hier un porte-parole de la chancellerie.

Plus tôt dans la journée, son ministre des Affaires étrangères, Alexander Schallenberg avait estimé avant une réunion avec ses homologues de l'Union européenne à Luxembourg que les Européens devaient “saisir toutes les occasions de mettre fin à l'enfer humanitaire en Ukraine”.

Sur le terrain, alors que la Russie prépare le déploiement de ses forces dans la région Est, les séparatistes ont commencé à grignoter des parcelles et à marquer des points devant l’armée ukrainienne. Le chef des séparatistes prorusses de Donetsk a affirmé hier que ses forces avaient conquis entièrement la zone portuaire de la ville stratégique de Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, assiégée depuis plus d'un mois.

“Concernant le port de Marioupol, il est déjà sous notre contrôle”, a déclaré Denis Pouchiline, cité par les agences de presse russes. Le représentant de l'armée séparatiste, Edouard Bassourine, a lui affirmé que les derniers défenseurs ukrainiens se concentraient désormais dans les immenses usines "Azovstal" et "Azovmach".

Et c’est cette région qui concentre l’attention de l’armée ukrainienne qui se prépare à sa reconquête. L'armée ukrainienne a dit hier se préparer à "une ultime bataille" dans le port dévasté de Marioupol, dans le sud-est du pays, assiégé par les forces russes depuis plus de 40 jours.

"Aujourd'hui sera probablement l'ultime bataille car nos munitions s'épuisent (...) Ce sera la mort pour certains d'entre nous et la captivité pour les autres", a écrit sur Facebook la 36e brigade de marine, qui fait partie des forces armées ukrainiennes. "Nous sommes en train de disparaître lentement", souligne-t-elle, dans ce communiqué.

"Pendant plus d'un mois, nous avons combattu sans réapprovisionnement en munitions, sans nourriture, sans eau", faisant "le possible et l'impossible", a encore dit cette unité, ajoutant que "la moitié" de ses membres sont blessés.

Pendant plus de 40 jours de combats intenses, "l'ennemi nous a progressivement repoussés (...) nous a encerclés et tente maintenant de nous détruire", a-t-elle expliqué, regrettant le manque d'aide "du commandement de l'armée et du président" Volodymyr Zelensky.

"Nous avons seulement reçu une fois 50 obus, 20 mines, des missiles antichars NLAW", a déploré la brigade. "Rien d'autre ne nous a été donné (...) Il n'y a eu que des promesses non tenues". Pour le commandant en chef des forces armées ukrainiennes, le général Valery Zaloujny, "la défense de Marioupol continue".

"Nous n'avons pas suffisamment de forces et de moyens désormais", a soutenu M. Arestovitch, ajoutant que "des actions humanitaires, politiques" continuaient à être menées.
"Les Russes ont complètement détruit Marioupol et l'ont réduite en cendres", a-t-il dit, accusant Moscou de vouloir faire de ce port stratégique "un exemple".

R. I./Agences

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 60 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  3. Déclaration d’Issad Rebrab

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute