L’International Conflit en Ukraine

Moscou et Kiev s’accusent de bloquer les civils à Marioupol

  • Placeholder

Djilali BENYOUB Publié 06 Mars 2022 à 20:24

Des habitants tentent de fuir Irpin, dans les faubourgs de Kiev, dévastés par des bombardements. © D. R.
Des habitants tentent de fuir Irpin, dans les faubourgs de Kiev, dévastés par des bombardements. © D. R.

Les   troupes  russes   continuent   d’avancer  sur   Kiev,  alors  que  plusieurs villes sont pilonnées. Le sort des civils demeure entre les mains des deux camps, qui s’accordent pour ne pas s’accorder sur un cessez-le-feu humanitaire.

L’armée russe continue d’avancer sur Kiev alors que l’aéroport de Vinnytsia, dans le centre de l'Ukraine, a été détruit par les bombardements russes. Pour les responsables ukrainiens, les Russes préparent la prise de Kiev et le président ukrainien Volodymyr 

Zelensky craint l’attaque du port d’Odessa. Un port stratégique, mais aussi une école de la marine de l’époque de l’URSS. 

“Les troupes russes se préparent à bombarder Odessa”, une ville stratégique et le principal port d'Ukraine, situé sur les bords de la mer Noire, a averti hier le président Volodymyr Zelensky. 

Le seul optimisme dans ce conflit vient de l’accord entre les deux parties d’engager un nouveau round de négociations, aujourd’hui, pour tenter de faire cesser les armes. “Un troisième round de pourparlers entre l'Ukraine et la Russie se déroulera lundi, a annoncé ce samedi un  membre de la délégation ukrainienne, David Arakhamia”, selon l’AFP. 

Et comme les deux camps campent sur leurs positions, il est toutefois incertain qu’ils aboutissent à un cessez-le-feu. Par ailleurs, une nouvelle tentative d’évacuer les civils de Marioupol, ville encerclée par l’armée russe, a été interrompue, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). 

Une tentative, la veille, d’évacuer 450 000 habitants a été reportée en raison de la poursuite des combats et des bombardements, alors que les deux parties s’étaient mises d’accord pour un cessez-le-feu humanitaire. 

“Au milieu de scènes épouvantables de souffrances humaines à Marioupol, une deuxième tentative aujourd'hui de commencer à évacuer quelque 200 000 personnes de la ville a été interrompue", a indiqué dans un communiqué le CICR. 

Ukrainiens et Russes s’accusent mutuellement d’empêcher cette évacuation.  Pour Kiev, les Russes ont poursuivi leurs tirs alors que les civils étaient organisés pour sortir de la ville, tandis que Moscou accuse l’Ukraine d’utiliser ces mêmes civils de boucliers humains. 

Il est attendu que les belligérants se remettent d’accord pour que le CICR entame l’opération.  “Les équipes du CICR vont rester à Marioupol et sont prêtes à contribuer à faciliter de nouvelles tentatives si les parties parviennent à un accord détaillé”, a ajouté l'organisation. 

Par ailleurs, les présidents russe et français ont eu, hier, un nouvel entretien téléphonique, selon l’Élysée. Mais aucun détail n’a été fourni sur cet entretien qui a duré 1h45. 

Le chef de l'État français a déjà eu plusieurs entretiens téléphoniques avec Vladimir Poutine depuis le lancement de l'offensive russe contre l'Ukraine, le 24 février. 

À l'issue de l'appel de jeudi, Emmanuel Macron avait estimé que "le pire est à venir” dans le conflit ukrainien. Même s’il reste critique vis-à-vis de Moscou, Emmanuel Macron demeure l’un des rares responsables européens à continuer à croire en une solution diplomatique. Sont aussi sur cette piste la Turquie et Israël, qui tentent une médiation entre Moscou et Kiev. Sans y parvenir, pour l’instant. 

 

Djilali B./ AFP

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute