L’International NÉGOCIATIONS À VIENNE SUR LE NUCLÉAIRE IRANIEN

Téhéran accuse Washington de vouloir imposer de nouvelles conditions

  • Placeholder

APS Publié 11 Avril 2022 à 12:00

© D. R.
© D. R.

Le ministre iranien des Affaires étrangères a accusé dimanche les États-Unis de chercher à “imposer de nouvelles conditions” lors des pourparlers de Vienne sur le rétablissement de l'accord nucléaire de 2015.

“Concernant la levée des sanctions, ils (les Américains) sont intéressés à imposer de nouvelles conditions en dehors des négociations”, a déclaré Hossein Amir-Abdollahian cité par l'agence de presse officielle IRNA. “Au cours des deux ou trois dernières semaines, la partie américaine a formulé des exigences excessives qui contredisent certains paragraphes du texte”, a-t-il indiqué sans autres précisions.

L'Iran est engagé depuis un an dans des négociations avec l'Allemagne, la Grande-Bretagne, la Russie, la France et la Chine directement, et les États-Unis indirectement dans la capitale autrichienne pour relancer l'accord, connu officiellement sous le nom de Plan d'action global conjoint (JCPOA).

“Les Américains continuent de parler de la nécessité de négociations directes, mais nous n'avons pas vu l'avantage de pourparlers directs avec les États-Unis”, a déclaré Amir-Abdollahin.

L'accord de 2015 accorde un allégement des sanctions à l'Iran en échange de restrictions sur son programme nucléaire pour garantir que Téhéran ne pourrait pas développer une arme nucléaire – ce qu'il a toujours nié vouloir faire.

Mais le retrait unilatéral des États-Unis de l'accord en 2018 sous le président de l'époque, Donald Trump, et la réimposition de sanctions économiques sévères ont incité l'Iran à commencer à revenir sur ses propres engagements.

“Nous cherchons à obtenir la levée des sanctions, mais a condition que cela se fasse dans la dignité et de manière durable”, a déclaré le chef de la diplomatie iranienne, ajoutant que “l'Iran maintiendra ses lignes rouges”.

Les négociations de Vienne visent à ramener les États-Unis à l'accord sur le nucléaire, notamment par la levée des sanctions contre l'Iran, et à garantir le plein respect par Téhéran de ses engagements.

APS

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 60 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  3. Déclaration d’Issad Rebrab

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute