L’Actualité RECENSEMENT DES DÉGÂTS CAUSÉS PAR LE SÉISME DE BÉJAÏA

198 sites expertisés par le CTC

  • Placeholder

Kamal OUHNIA Publié 21 Mars 2022 à 21:13

© D. R.
© D. R.

Quarante-huit heures après le puissant séisme qui a secoué, samedi dernier, la région de Béjaïa, les services du contrôle technique de construction (CTC) dresse un bilan provisoire des dégâts occasionnés par cette secousse tellurique.

Selon les chiffres communiqués, hier, par les responsables de cet organisme de contrôle relevant du ministère de l’Habitat, pas moins de 198 sites ont été expertisés à l’issue de l’opération menée sur le terrain par les équipes du CTC, et qui a pris fin dans l’après-midi du dimanche 20 mars. 

En effet, la mobilisation des ingénieurs et techniciens du CTC, issus des wilayas de Béjaïa, de Tizi Ouzou, de Bouira et de Jijel, a permis de mener à bien ces expertises techniques en moins de 48 heures, se félicite un responsable du CTC de Béjaïa, qui a requis l’anonymat. 

Ce dernier a tenu à préciser que plus de 70% des bâtisses expertisées au chef-lieu de la wilaya de Béjaïa ont été classées dans les deux catégories “vert 2” et “orange 3”. “Seule une habitation privée est classée dans la zone rouge. Autrement dit, cette bâtisse menace ruine.

Sinon, l’écrasante majorité des cas recensés par nos équipes représente les catégories vert 2 et orange 3”, soutient notre interlocuteur, sans pour autant situer dans l’espace ces édifices ayant souffert de ce tremblement de terre.

Au total, quelque 122 logements individuels et 55 sites collectifs (576 logements) ont été expertisés par les techniciens du CTC dans la ville de Béjaïa, indique notre source, tout en affirmant que la quasi-totalité des bâtisses ayant subi des dégâts, lors de la dernière secousse tellurique, ont été également touchées par le séisme du 18 mars 2021. 

À noter que parmi les équipements publics endommagés par le récent séisme à Béjaïa, on cite le campus et la résidence universitaire de Targa Ouzemour, la cité universitaire du 17-Octobre-1961, l’ancien bloc de la clinique d’accouchement de Targa Ouzemour, relevant du CHU Khelil-Amrane de Béjaïa.

Par ailleurs, nous avons appris, hier, que les autorités locales s’apprêtent à distribuer quelque 531 logements sociaux au profit des familles sinistrées, notamment celles des vieux quartiers situés dans la haute ville de Béjaïa.

Se sentant délaissés par les pouvoirs publics, les habitants de la cité des 154-Logements sociaux de la ville d’Amizour, dont la maison a été endommagée par le dernier séisme, lancent, à travers les médias sociaux, un appel de détresse aux autorités concernées, en vue de prendre en charge leur cas. 
 

KAMAL OUHNIA

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute