L’Actualité ILS ONT ÉTÉ ACCUEILLIS PAR LE MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES RAMTANE LAMAMRA

76 Algériens rapatriés d'Ukraine

  • Placeholder

Lyes MENACER Publié 05 Mars 2022 à 00:46

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, accueillant les étudiants algériens rapatriés en raison de la guerre d’Ukraine. © D. R.
Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, accueillant les étudiants algériens rapatriés en raison de la guerre d’Ukraine. © D. R.

Une  cellule  de  crise  avait  été  mise  en  place pour  apporter  l’aide nécessaire aux ressortissants algériens en Ukraine dès le début de la crise, ainsi qu’un numéro vert pour faciliter leur évacuation en cas de besoin.

Au moins 76 ressortissants algériens, établis de façon permanente ou en tant qu’étudiant en Ukraine, ont été rapatriés, jeudi soir, a-t-on appris dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Les Algériens rapatriés sont arrivés jeudi soir à Alger par un vol en provenance de la capitale roumaine Bucarest, affirme la même source.

Ils ont été accueillis, à leur arrivée à l'aéroport international d'Alger, à bord d'un vol d'Air Algérie, par le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra.

Dans une déclaration aux médias, M. Lamamra a indiqué que “l'opération d'aujourd'hui est la première du genre et que d'autres vols sont prévus dans les prochains jours”. 

Cette opération intervient conformément aux instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune portant rapatriement de tous les ressortissants algériens désirant rentrer au pays en raison du conflit en Ukraine, explique le ministre.

“Les services de nos ambassades sont mobilisés au niveau des frontières avec l'Ukraine pour faciliter le transit des ressortissants vers la Roumanie, la Hongrie et la Pologne”, a souligné le chef de la diplomatie algérienne, notant toutefois que “le rapatriement ne se fait pas de façon obligatoire, mais en tenant compte du désir de nos ressortissants de rentrer ou non au pays”.

M. Lamamra a précisé, à ce titre, que “beaucoup de ressortissants algériens qui sont arrivés dans les capitales des pays suscités n'ont pas voulu être rapatriés dans le vol d'aujourd'hui, alors qu'il y avait assez de places”, a rapporté l’APS.

“Certains  espèrent  peut-être  retrouver  les  bancs  des  universités prochainement, d'autres ont décidé de rester pour d'autres raisons”, a expliqué le ministre, réaffirmant toutefois que “les ambassades et les consulats d'Algérie restent  disposés à prendre en charge tout Algérien désirant rentrer au pays”.

Il a, à cette occasion, salué la solidarité de plusieurs familles algériennes avec leurs compatriotes au niveau des frontières avec l'Ukraine, leur proposant nourriture et hébergement. “Des familles étrangères ont aussi offert de l'aide aux ressortissants algériens”, a ajouté le ministre, reconnaissant que la traversée de ces derniers du territoire ukrainien vers les frontières n'a pas été facile.

Dès le début de la guerre en Ukraine, l’Algérie a mis en place une cellule de crise et “mobilisé des moyens humains et matériels pour le suivi de nos ressortissants se trouvant en Ukraine où l’ambassade d’Algérie s’emploie à assurer des interactions directes et indirectes avec nos compatriotes se trouvant dans différentes agglomérations et régions du pays”. 

Dans le même temps, l'appareil diplomatique algérien en Ukraine et dans les pays voisins est pleinement mobilisé pour assurer une assistance aux ressortissants qui parviennent aux frontières des pays voisins de l’Ukraine.

Dès le 12 février, rappelle la même source, l’ambassade d’Algérie à Kiev a appelé les membres de la communauté nationale se trouvant en Ukraine “à mieux se prémunir face à la dégradation de la situation dans ce pays".

Un numéro vert a été mis en place pour apporter l’assistance nécessaire aux Algériens se trouvant dans ce pays ou ayant pu se rendre dans les pays voisins.
 

Lyès M./APS

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute