L’Actualité SA VICTIME ÉTAIT ÂGÉE DE 9 ANS

L'assassin de la petite Hanane arrêté et écroué à Mascara

  • Placeholder

A. B. Publié 04 Mars 2022 à 23:45

© D. R.
© D. R.

L’auteur présumé de l’enlèvement et du meurtre de la fillette Rofaidha Hanane, âgée de 9 ans, a été arrêté et placé en détention, a affirmé Slimane Miloud Othmane, procureur de la République près le tribunal de Ghriss (Mascara), lors d’un point de presse qu’il a animé jeudi.

L’accusé (B. N.), âgé de 36 ans, a été placé en détention préventive pour les chefs d’inculpation de “meurtre avec préméditation” et “vol”, a précisé la même source.

La disparition, suivie du meurtre de cette fillette, remonte au milieu de la semaine dernière. Selon le représentant du ministère public, la petite Hanane avait quitté le domicile familial vers 11h, mardi dernier. Hanane habitait au village Laâbana, dans la commune d’Aïn Fras, à Mascara. N’ayant pas donné signe de vie, son père a alors signalé son absence vers 13h30.

Les recherches auxquelles a pris part le mis en cause ont alors été entamées par les forces de sécurité, lesquelles ont abouti à la découverte, vers 18h, du corps de l’enfant enfoui en partie dans un ravin loin de son domicile familial.

Le corps sans vie de Hanane a été caché dans une cavité recouverte de terre, non loin du village, les mains attachées et les yeux bandés, un foulard autour du cou et elle présentait des ecchymoses sur le visage.

La victime avait été dépouillée de ses boucles d’oreilles que son meurtrier voulait vendre à Sfisef (wilaya de Sidi Bel-Abbès), avant de revenir participer aux recherches, pour éloigner tout soupçon contre lui.

Les gendarmes ont fini par orienter leur enquête vers le présumé criminel qui serait à la fois un cousin et voisin de Hanane. Il avait été suspecté de ce meurtre, car étant la dernière personne aperçue en compagnie de la victime. Selon le représentant du ministère public, aussitôt son forfait accompli, le meurtrier a loué les services d’un taxieur clandestin pour se rendre à Ghriss vendre les boucles d’oreilles.

En cours de route, il a été appelé par une personne qui lui a signifié que de gros soupçons pesaient sur lui. Il a ainsi rebroussé chemin pour se présenter à la gendarmerie et a avoué les faits qui lui sont reprochés après avoir été interrogé.
 

A. B. 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute