L’Actualité L’OFFRE EN PÉTROLE ET EN GAZ SE RÉTRÉCIT

Le marché sous haute pression

  • Placeholder

Youcef SALAMI Publié 22 Février 2022 à 23:45

6ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du Forum des pays exportateurs du gaz (GECF) à Doha. © D. R.
6ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du Forum des pays exportateurs du gaz (GECF) à Doha. © D. R.

Les pays européens sont contraints de démarcher plusieurs pays exportateurs   de  gaz  pour   trouver   des   sources   alternatives d’approvisionnement en cas de conflit en Ukraine. Cependant, le Forum des pays exportateurs de gaz, en conclave au Qatar, assure que leurs capacités de production sont limitées.

Une solution immédiate aux problèmes d’approvisionnement en gaz de l’Europe ne viendra pas d’une hausse des capacités de production des pays fournisseurs. Car les pays exportateurs disposent de “capacités limitées” pour augmenter “rapidement l’approvisionnement de l’Europe” et n’ont aucune “visibilité” sur les prix. 

C’est ce qu’ont affirmé, hier, les membres du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) à l’issue d’un sommet à Doha, tenu dans un contexte de crise entre la Russie et l’Ukraine. Les pays européens en seront déçus, eux qui s’attendaient à un engagement de la part des pays producteurs pour contribuer à apaiser les tensions qui pèsent sur le marché gazier en Europe.

Le ministre de l’Énergie russe, Nikolaï Choulguinov, présent à cette réunion, a assuré que “les compagnies russes étaient totalement engagées dans les contrats existants”.

De son côté, l’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad   al-Thani, a souligné que “nous apprécions les efforts de tous les membres (du FPEG) qui ont travaillé dur pour assurer un approvisionnement crédible et fiable en gaz naturel au marché mondial et pour préserver la stabilité de ces marchés”. 

Il a rappelé que le Qatar, un des principaux pays exportateurs de gaz, avait assuré l’Europe de son “aide” en cas de difficultés d’approvisionnement, précisant, toutefois, qu’elle “serait limitée aux volumes disponibles, les producteurs étant liés à des contrats à long terme”. Et de souligner que “les volumes qu’on peut rediriger (vers d’autres clients) représentent environ 10 à 15%”. 

La Russie représente “30 à 40%” des approvisionnements de l’Europe et “remplacer rapidement ce type de volumes est quasiment impossible”, a-t-il poursuivi. Pour l’émir, l’envolée des prix du gaz a commencé bien avant la crise. “Tout ce qui se passe aujourd'hui sur les prix est fondamentalement lié au manque d'investissements” et “combler ce retard va prendre du temps”, a-t-il estimé.

Il faut dire que la crise  entre  Moscou et Kiev  et  ses  répercussions sur le marché gazier constituent la première véritable mise à l’épreuve du GECF, une organisation naissante qui affirme ne pas avoir les moyens d’agir face à une éventuelle perturbation de l’approvisionnement du marché européen. 

Toutefois, à moyen et long terme, le Forum peut se donner les moyens pour mieux faire face aux défis futurs, à la condition que l’Europe investisse dans des projets de partenariat avec les producteurs et accorde de l’importance aux contrats de gaz à long terme. 

L’Europe sait que le  secteur  gazier  constitue un marché d’avenir. La crise ukrainienne lui en a plus que jamais fait prendre conscience. L’organisation est actuellement composée de 11 pays membres, en l’occurrence l’Algérie, la Bolivie, la Guinée équatoriale, l’Égypte, l’Iran, la Libye, le Nigeria, le Qatar, la Russie, Trinidad et Tobago et le Venezuela, ainsi que de 7 pays observateurs, à savoir l’Angola, l’Irak, la Norvège, le Pérou, les Émirats arabes unis, l’Azerbaïdjan et la Malaisie.
 

Youcef SALAMI

 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute