Auto LE SUPPLÉMENT LIBERTÉ-AUTO NE PARAÎTRA PLUS

Ultime hommage des confrères de la presse automobile

  • Placeholder

Farid BELGACEM Publié 13 Avril 2022 à 12:00

© D. R.
© D. R.

Après une quinzaine d’années de labeur, d’informations, de reportages et d’évènements nationaux et internationaux, Liberté-Auto, votre support dédié au secteur de l’automobile, ne paraîtra plus. Pour ce dernier numéro, l’équipe de Liberté-Auto remercie vivement toutes celles et tous ceux qui l’ont accompagné pour figurer dans le paysage médiatique de ce secteur névralgique, pourvoyeur de richesses et d’emplois. Pour ce dernier numéro, nous préférons relayer les messages des professionnels de la presse spécialisée avec qui nous avons partagé les grands moments de l’automobile. Tests drives, conférences, visites d’usines, formations, essais et formations diplômantes sur les plus grands circuits du monde, rallyes, élections de la meilleure voiture de l’année en Algérie, naissance du Club des journalistes algériens de l’automobile (CJAA), Salons de l’automobile d’Alger, Genève, Frankfort et autres Paris…
Liberté-Auto a également été témoin de la floraison d’une presse spécialisée dans l’automobile, notamment des sites web qui, sans ménager aucun effort, leur a ouvert ses espaces pour nourrir la différence, la concurrence loyale et travailler la cause commune qu’est le client final. Merci pour vos messages aussi réconfortants les uns que les autres et à très vite. Pour la prochaine mission, je vous promets d’être au rendez-vous…


“LA FIN D’UNE ÉPOQUE”
Par : BELKACEM BELLIL
DOYEN DE LA PRESSE AUTOMOBILE

La disparition annoncée du journal Liberté est vécue comme un séisme de forte magnitude dans le monde de la presse en Algérie. Un titre trentenaire qui a été de toutes les luttes pour la démocratie et la liberté d’expression. Pour un moment, on a failli croire à un poisson d’avril, mais vite, la triste nouvelle est confirmée, rendue public et largement reprise et commentée sur les réseaux sociaux. Témoin privilégié de son époque, Liberté a accompagné toutes les mutations de la société algérienne au cours de ces trois dernières décades. Ses faisceaux éclairants n’ont laissé dans l’ombre aucun secteur d’activité, ni aucune parcelle de ce vaste territoire. L’automobile en était l’une de ses préoccupations. Une rubrique, Liberté Auto y était spécialement dédiée. Un rendez-vous hebdomadaire attendu par les professionnels et les passionnés de voiture et de mécanique. Chaque mercredi, le lecteur y découvrait les dernières nouveautés, des essais, des analyses, les infos sur ce métier tant en Algérie qu’à l’étranger, ainsi que des conseils utiles et pratiques. Autant de sujets qui répondaient aux attentes des uns et des autres. De son côté, l’animateur attitré en l’occurrence, Farid Belgacem, y apportait son grain de sel et sa bonne humeur contagieuse. Le sérieux, la rigueur professionnelle, la régularité et la crédibilité, en ont fait, au fil des années, un support incontournable et une référence dans le domaine. Depuis “l’âge d’or” de l’automobile en Algérie, jusqu’à son déclin, Liberté Auto, n’a raté aucun virage tout en maintenant son rythme de croisière. Malgré les obstacles, l’intensité des roulis et le tarissement, sans précédent, de toutes les sources d’information, Farid, solidement harnaché, a décidé de garder le cap et ne pas remiser ses crayons. Mais c’était compter sans la détermination du principal actionnaire et sa décision unilatérale de fermer le journal à compter de mercredi. En ce jour fatidique et ces temps de renoncements, nos pensées vont droit à ces femmes et à ces hommes qui n’ont pas courbé l’échine, 30 années durant, face aux hordes terroristes, aux forces de l’obscurantisme et aux fossoyeurs de la démocratie, de la tolérance et de la liberté d’expression… Ils ont bravé la mort, les menaces et les dangers pour porter haut et loin l’étendard de Liberté.

“LIBERTÉ-AUTO, UNE RUBRIQUE À SUCCÈS”
Par : HAMID ABBASSEN
DIRECTEUR DE PUBLICATION DE “AUTOUTILITAIRE.COM”

Une page se tourne avec la disparition annoncée du journal Liberté. Trente ans d’histoire d’un quotidien qui a marqué le paysage médiatique en Algérie. L’une des rubriques à succès du journal est sans doute Liberté Auto, une page dédiée au monde de l’automobile animée par le talentueux journaliste Farid Belgacem, réputé pour son dynamisme et son professionnalisme. Au fil des années, la page Auto de Liberté s’est imposée comme “la référence” du secteur suivi par des milliers de passionnés de l’automobile qui, malheureusement, seront privés définitivement d’une source d’information inépuisable !

“LIBERTÉ AUTO, UNE SOURCE D’INFORMATION CRÉDIBLE »
Par : NADIR KERRI
JOURNALISTE AUTOMOBILE ANCIEN CHEF DE LA RUBRIQUE AUTO À EL WATAN

Liberté Auto, le supplément hebdomadaire du quotidien Liberté a pu s'imposer sur la scène médiatique automobile. Riche en informations, en test drive et autres news nationales et internationales consacrées à l'automobile, le supplément drivé par Farid Belgacem est devenu au fil du temps, une source d'information pour des millions d'Algériens et de lecteurs de Liberté avide de nouveautés automobiles, mais aussi et surtout pour les concessionnaires automobiles algériens qui pouvaient ainsi véhiculer leurs messages à destination du client algérien. Tout au long de la période faste de l'automobile en Algérie, la page Automobile de Liberté est devenue une référence en matière d'information sourcée et claire.
Ces dernières années avec la fermeture du marché automobile et l'avènement des multimarques qui imposent leur diktat sur le client algérien, ce sont les médias spécialisés en automobile qui sont condamnés à disparaître. La disparition du journal Liberté est une grande perte pour la démocratie et la liberté de la presse en Algérie.


“QUE LES VENTS TE SOIENT FAVORABLES”
Par : AMINE MERIEM
ANCIEN DIRECTEUR MARKETING BMW
ANCIEN DIRECTEUR AUTOALGERIE.COM

J'ai été très ravi de collaborer avec toi, non-seulement comme confrère, mais aussi en tant que partenaire lorsque je suis passé de l’autre côté de la vitrine. Ton professionnalisme et ton intégrité ont toujours été irréprochables. Et tes écrits très objectifs. Et je ne parle pas de tes grandes qualités humaines. Que les vents te soient favorables.

“LIBERTÉ AUTO ÉTAIT MA RÉFÉRENCE”
Par : FARID BOUCHAALA
RÉDACTEUR EN CHEF DE MOTORS-ACTU

C’est Triste ! En tant que passionné d’abord, Liberté m’offrait chaque semaine une fenêtre sur mon monde préféré. Depuis plus de 10 ans que j’ai rejoint la presse automobile que Liberté m’inspirait. Liberté Auto était ma référence et ma meilleure tasse de café de la semaine. C’est grâce à Liberté Auto que j’ai connu aussi une personne tout simplement formidable en la personne de Farid Belgacem, qui, j'espère, ne nous privera pas de ces articles, car lui-même est une des grandes références de l’automobile en Algérie.


“À QUELQUE CHOSE MALHEUR EST BON”

Par : NABIL MEGHIREF
JOURNALISTE ET CONSULTANT EN AUTOMOBILE

Journaliste et consultant en automobile. D’aucuns savent qu’en journalisme on produit une matière afin de répondre à un besoin de lecture. Liberté-auto a été le témoin d’un secteur très riche en évènements. Tantôt heureux, tantôt un peu moins. Ce besoin de lecture s’est exprimé devant un marché en expansion. En face de lui, des prospects un peu perdus devant la richesse de l’offre. Le supplément automobile de Liberté aura eu le mérite d’avoir aiguiller ses lecteurs dans leur processus d’achat. Puis, de les accompagner dans le processus d’utilisation de leurs véhicules. Tout cela grâce au travail sans relâche des animateurs de cette rubrique. N’y a-t-il pas plus triste que d’assister à l’extinction de son titre ! C’est un jour bien triste, qu’il faut affronter avec courage. À quelque chose malheur est bon. Farid Belgacem, avec ou sans Liberté, vous êtes le bienvenu au rallye !

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute