Auto MOBILITÉ ZÉRO ÉMISSION EN CO2

Une coalition appelle à un cadre politique solide

  • Placeholder

Farid BELGACEM Publié 22 Mars 2022 à 19:22

© D. R.
© D. R.

Les ministres de l’UE ont  proposé  d'étendre les règles à l'ensemble des batteries de véhicules électriques, avec un objectif de collecte progressif pour les transports légers.

Les États membres de l'Union européenne (UE) se sont entendus sur de nouvelles règles visant  à  rendre  toutes les  batteries (voitures, électro-ménagers, téléphones, industries...) plus  écologiques, plus  facilement remplaçables et réutilisables, ouvrant la voie à des négociations pour un accord final avec les eurodéputés. 

La Commission européenne avait proposé fin 2020 d'imposer des niveaux minimums de cobalt, plomb, lithium ou nickel issus de la valorisation des déchets dans la composition des nouvelles batteries, tout en restreignant drastiquement l'usage de “substances dangereuses” et en imposant des objectifs contraignants de collecte et recyclage.

Après d'âpres pourparlers techniques, les ministres de l'Environnement réunis à Bruxelles ont apporté leur “soutien unanime” au compromis proposé par la France, qui occupe la présidence tournante de l'UE. Ce texte reprend dans les grandes lignes la proposition de Bruxelles.

Il reste aux États à négocier un accord final avec le Parlement européen, qui a défini sa position la semaine dernière. “Nous posons les fondations d'une filière utile pour la décarbonation qui permettra le développement de la mobilité électrique fondée sur l'économie circulaire, créatrice d'emplois et qui permettra de réduire notre dépendance en matériaux critiques”, a salué la ministre française Barbara Pompili.

Les ministres reprennent les objectifs de collecte des déchets de batteries portables par les producteurs, avec un taux attendu de reprise montant progressivement à 45%, puis à 70%. Ils ont aussi proposé d'étendre les règles à l'ensemble des batteries de véhicules électriques, avec un objectif de collecte progressif pour les transports légers (trottinettes, scooters, vélos électriques).

Les États réclament également une transition plus longue pour les efforts imposés aux entreprises (empreinte carbone, exigences de performance) et sur la gestion des déchets. Le compromis français plaide par ailleurs pour “un droit d'initiative, permettant aux États de proposer chacun des restrictions concernant la présence des substances dangereuses dans les batteries, à chaque étape de leur cycle de vie”. 

Certains États, dont la Suède, préféraient que s'applique aux batteries un texte plus large de contrôle des substances chimiques, en cours de négociations.

De leur côté, les eurodéputés soutiennent l'introduction de règles sur un label et la possibilité, d'ici à 2024, de pouvoir enlever et remplacer les batteries des smartphones, trottinettes ou vélos électriques.

Le commissaire européen à l'Environnement, Virginijus Sinkevicius, a dit espérer un accord final dans les prochains mois sur ce texte crucial, première initiative législative issue du Pacte vert qui vise à réduire d'ici à 2030 de 55% les émissions de gaz à effet de serre de l'UE par rapport à 1990.

À noter que les industries étaient représentées par l'Association des constructeurs automobiles européens (ACEA), l'Association européenne des équipementiers automobiles (CLEPA), Eurelectric (l'industrie électrique au sens large), Wind-Europe (le secteur de la production d'énergie) et Charge-Up Europe (le véhicule électrique secteur des infrastructures de recharge).
 

F. B.

 

 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute