Économie RAPPORT DE LA BANQUE MONDIALE SUR LE MOYEN-ORIENT ET L’AFRIQUE DU NORD

L’adoption des technologies numériques peut accélérer la croissance

  • Placeholder

Meziane RABHI Publié 21 Mars 2022 à 21:48

© D. R.
© D. R.

L’économie numérique pourrait avoir d’immenses retombées positives pour les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (Mena).

Le rapport de la Banque mondiale, publié récemment, intitulé “Avantages du numérique pour les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord : l’adoption des technologies numériques peut accélérer la croissance et créer des emplois”, démontre avec précision comment l’utilisation généralisée de services numériques, tels que l’argent mobile et les paiements dématérialisés, est susceptible de stimuler fortement la croissance économique et de créer de l’emploi.

Selon le rapport, la numérisation complète de l’économie pourrait entraîner une augmentation du PIB par habitant d’au moins 46% sur 30 ans, ce qui représenterait à long terme un gain estimé à au moins 1 600 milliards de dollars pour la région.

Dès la première année, estime le rapport, le gain de PIB par habitant s'élèverait à près de 300 milliards de dollars. Les gains de croissance seraient plus marqués dans les pays à faible revenu, où ils atteindraient au moins 71%, sachant qu’ils découlent de la réduction de la fracture numérique et que celle-ci est moins prononcée dans les pays à revenu élevé.

L’adoption universelle des technologies numériques permettrait de doubler le taux d’activité des femmes, avec une hausse d'environ 20 points de pourcentage sur une période de 30 ans (soit une progression du nombre de femmes actives de 40 à 80 millions).

L’emploi dans le secteur manufacturier augmenterait d’au moins 5% sur 30 ans, avec à la clé 1,5 million d'emplois supplémentaires sur cette période, soit une moyenne de 50 000 nouveaux emplois chaque année.

Le chômage frictionnel pourrait passer de 10 à 7% sur une période de six ans – ce qui correspond à une diminution du nombre de chômeurs de 12 à environ 8 millions – et disparaître dans 16 ans. Le chômage frictionnel, ou chômage “naturel”, désigne la période d'inactivité temporaire nécessaire pour trouver ou changer d’emploi. 

Le rapport met en évidence un paradoxe propre à la région Mena. Alors que le niveau d’adoption des réseaux sociaux par la population est élevé par rapport aux niveaux du PIB par habitant, l’usage d’internet et des outils numériques, dont les paiements par téléphonie mobile, n’est pas à la hauteur des attentes.

Environ 66% des habitants de la région Mena utilisent internet, contre seulement 61% en Amérique latine et Caraïbes et 54% en Asie de l’Est et Pacifique. En Algérie, selon le rapport, ce taux est de 48%.

En revanche, le taux d’utilisation des paiements numériques dans les pays en développement de la région Mena (c’est-à-dire sans tenir compte des États membres du Conseil de coopération du Golfe) se situe à 32%, alors qu’il atteint 43% en Amérique latine et Caraïbes.

La contre-performance du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord en matière d’indicateurs de paiement électronique laisse supposer des problèmes liés au manque de concurrence dans le secteur financier et dans les services des TIC.

Le rapport présente des tableaux statistiques portant sur les principaux indicateurs des TIC pour chaque pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, y compris l’Algérie, ainsi que les moyennes régionales.

Le taux d’utilisation des paiements numériques en Algérie est estimé à 26%. 2,8% des 15 ans et plus ont déclaré avoir utilisé internet pour acheter quelque chose en ligne. 2% seulement ont utilisé des services bancaires en ligne.

“Les données de tous les indicateurs sont celles de l’année 2017”, précise le rapport. Ce dernier préconise notamment d’ouvrir davantage le marché des télécommunications à la concurrence, ce qui pourrait contribuer à accroître l’offre et l’utilisation de l’argent mobile et des paiements numériques et, de surcroît, à améliorer l’inclusion financière en élargissant l’accès aux comptes courants. 

Des mesures sont également nécessaires pour mettre en place un cadre réglementaire plus solide et propice au développement de l’e-commerce, notamment en ce qui concerne les systèmes de signature électronique, la protection de la confidentialité des données et la cybersécurité.

Plus généralement, il est essentiel de prioriser les réformes indispensables à la généralisation des paiements dématérialisés pour parvenir à résoudre le “paradoxe du numérique” et accélérer la transformation digitale de l’économie dans la région Mena. 
 

M. R.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute