Économie Importation de produits électriques

L’Exécutif serre la vis

  • Placeholder

Youcef SALAMI Publié 29 Mars 2022 à 10:41

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune. © D.R
Le président de la République Abdelmadjid Tebboune. © D.R

Le président de la République a instruit le gouvernement de “l’impératif d’introduire le produit national dans tous les projets de marchés, particulièrement avec les étrangers”.

Intervenant à l’occasion de la réunion du Conseil des ministres qui s’est tenue, avant-hier, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a demandé au ministre de l’Énergie de faire “un constat et un inventaire de toutes les importations de la Société nationale de l’électricité et du gaz (Sonelgaz)” en procédant immédiatement à l’interdiction de l’importation des produits fabriqués localement, à l’instar des groupes électrogènes, des transformateurs électriques et des câbles, ainsi que d’autres équipements de qualité requise, et ce, pour encourager l’investisseur algérien. 

Le chef de l’État a instruit le gouvernement de “l’impératif d’introduire le produit national dans tous les projets de marchés, particulièrement avec les étrangers”. Il a, par ailleurs, “salué l’initiative de réunir tous les opérateurs économiques activant dans le domaine des industries électriques” et appelé à “organiser une foire spéciale pour ces industries, afin de les faire connaître et d’examiner les opportunités de créer des partenariats bilatéraux pour développer leurs activités”. L’Exécutif veut ainsi réorganiser les filières électriques dans le cadre d’une relance de la branche, en faisant de l’intégration industrielle une de ses priorités. 

S’exprimant hier sur les ondes de la Chaîne 1 de la Radio nationale, le directeur général du développement industriel au ministère de l’Industrie, Ahmed Salem Zaïd, a révélé que l’on est en train de mettre en place “un cadre juridique pour l’intégration des industries électriques”. Ainsi, la priorité devrait être donnée au produit local dans le cadre des marchés publics. Le directeur général du développement industriel au ministère de l’Industrie a “salué” les orientations formulées par le président de la République qui a insisté sur la nécessité d’utiliser le produit national dans tous les projets, et ce, dans le cadre de la stratégie de développement des industries électriques. Ahmed Salem Zaïd a, par ailleurs, déclaré que l’industrie électrique dégage de “la valeur ajoutée” et que “les produits nationaux peuvent concurrencer les produits importés”, notant que le pays importe pour “200 millions de dollars dans le domaine du câble électrique”.

Et qu’il “exporte pour 400 millions de dollars” (dans le même domaine). Le groupe industriel algérien “Gisb Electric”, basé à Mostaganem, par exemple, a exporté, début janvier dernier, pour 4 millions d’euros en câbles électriques. Une opération d’exportation destinée au Sénégal. Le directeur général du développement industriel au ministère de l’Industrie a ajouté que le pays “importe des équipements électriques” — il ne précise pas lesquels — pour une valeur variant entre “2,8 et 3,5 milliards de dollars”. 

Il a également indiqué que “140 entreprises privées, 15 sociétés publiques et 3 entités mixtes opèrent dans l’industrie électrique”. Elles se répartissent entre “37 wilayas”. Le représentant du ministère de l’Industrie a, enfin, affirmé que ses services travaillent au développement de l’industrie dans toutes ses branches : industrie alimentaire, industries du textile et du cuir, mécanique, et branche des équipements électriques, qui, selon lui, est une “branche prometteuse qui peut être développée à court terme”.

 


Youcef Salami

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute