L’International Le Premier ministre Fethi Bachagha prête serment aujourd’hui

La Libye sous la menace d’une nouvelle guerre

  • Placeholder

Lyes MENACER Publié 03 Mars 2022 à 08:57

Le nouveau Premier ministre libyen, Fethi Bachagha. © D.R
Le nouveau Premier ministre libyen, Fethi Bachagha. © D.R

Allant à contresens des événements, M. Dbeibah a annoncé, la semaine dernière, vouloir organiser des élections législatives avant fin juin, alors que le Parlement avait affirmé auparavant que les conditions n’étaient pas réunies pour une telle échéance.

Le nouveau Premier ministre, Fethi Bachagha, et son équipe gouvernementale vont prêter serment aujourd’hui devant le Parlement libyen exilé à Tobrouk (Est), a rapporté la presse libyenne. L’ancien ministre de l’Intérieur au sein du défunt gouvernement d’union nationale de Fayez al-Serraj prendra donc officiellement les rênes du gouvernement de transition, en remplacement d’Abdelhamid Dbeibah qui s’accroche toujours à son siège, fort du soutien de nombreuses tribus mais aussi de groupes armés. le Parlement affirme avoir “invité les membres du Conseil d’État, au Conseil présidentiel, aux représentants internationaux et à la presse”, a rapporté la presse locale. 

La cérémonie d’aujourd’hui intervient deux jours après l’investiture officielle de Fathi Bachagha à son nouveau poste et la validation de son gouvernement par 92 voix sur les 101 députés présents, avait annoncé mardi soir le président du Parlement, Aguila Saleh, à l'issue d'une brève séance dans la ville de Tobrouk (Est). Le vote au Parlement sur la liste gouvernementale composée de 29 ministres, 3 vice-Premiers ministres et 6 ministres d'État, a eu lieu à main levée sous les ordres de M. Saleh, un cacique de l'Est libyen que les détracteurs accusent d'avoir fait peu de cas des règles pour faire approuver le nouveau gouvernement. "Notre gouvernement a obtenu la confiance de manière claire, transparente et publique (...) lors d'un processus démocratique intègre", s'est félicité M. Bachagha dans un discours diffusé mardi soir. "Je ne suis pas venu régler des comptes (...) mais pour construire la patrie. Nous tendons la main à tous, même à nos opposants" a-t-il ajouté. Il a proclamé son intention de prendre ses fonctions dans la capitale, Tripoli, "pacifiquement et en toute sécurité" en coordination "avec les organes sécuritaires et armés". La passation de pouvoir se déroulera "sans accroc", a-t-il assuré. 

Mais sur le terrain, le risque d’une confrontation armée n’est pas à écarter, en dépit des multiples appels à M. Dbeibah pour qu’il cède sa place après avoir échoué à organiser les élections générales du 24 décembre dernier, mission pour laquelle il avait été désigné à la tête du gouvernement de transition dans le cadre du processus onusien issu de la Conférence de Berlin. Abdelhamid Dbeibah a immédiatement dénoncé, dans un communiqué, une "fraude évidente dans le décompte des voix" et affirmé que "le quorum nécessaire pour accorder la confiance n'a pas été atteint". "Le gouvernement d'unité nationale affirme qu'il poursuivra son action et ne tiendra pas compte de ces futilités", a ajouté le communiqué. Dans un deuxième communiqué, il a averti qu'il "considérera toute tentative d'intrusion dans ses bâtiments comme une agression contre le siège du gouvernement (...) et qu'il ripostera contre de tels actes, conformément à la loi".

 


Lyès Menacer/Agences

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute