Sports Les Verts éliminés pAr le Cameroun à lA dernière minute

Amère et injuste

  • Placeholder

Rachid BELARBI Publié 30 Mars 2022 à 09:26

© Billel Zehani/Liberté
© Billel Zehani/Liberté

Une dernière minute fatale. Après avoir livré une bataille héroïque dans un match intense, l’équipe nationale a perdu la qualification au Mondial du Qatar à la toute dernière minute des prolongations. Les Verts ont tout donné. Ils se sont battus comme des lions. Leur élimination est aussi amère qu’injuste.

Alors qu’ils tenaient des deux mains leur billet qualificatif à la Coupe du monde 2022 au Qatar après une égalisation inespérée de Touba à la 118e minute, les Verts ont été cruellement éliminés dans les ultimes souffles des prolongations après un but assassin de Karl Toko Ekambi (120’ +2). La bande à Belmadi, terrassé et en pleurs au coup de sifflet final, ne verra pas Doha en novembre. Terrible désillusion pour le football algérien et cette génération de surdoués. Dans un Tchaker volcanique, les Verts se jettent les premiers dans ce qui s’annonce comme une gigantesque bataille physique. Dès la 1re minute de jeu, Belaïli enflamme le flanc gauche, centre une balle chaude sur laquelle Onana se troue sans pour autant que Slimani puisse en profiter.

Tentant sa spéciale en enroulant du droit, Riyad Mahrez ne trouve pas non plus le cadre dans la foulée (4’), ni à la 12’, voyant entre-temps Slimani rater de peu un centre fort de Benayada (5’).  Quasi-inexistante durant tout ce laps de temps, si ce n’est pour défendre en bloc, de manière anarchique parfois, la sélection camerounaise réussira, en revanche, un coup de maître pour son premier temps fort. Après avoir obtenu deux corners coup sur coup, les Lions indomptables parviennent à faire plier les Verts en ouvrant le score par l’entremise de leur star et capitaine, Eric Maxime Choupo-Moting qui a repris une balle relâchée maladroitement par le gardien Raïs M’bolhi après avoir heurté Aïssa Mandi (23’).

Bien que Djamel Belmadi en ébullition sur la touche ainsi que ses joueurs réclamaient plutôt une poussette dans le dos du défenseur de Villarreal, l’arbitre refusera de recourir à la VAR, validant le but sans sourciller.  Passé le choc du moment, les coéquipiers de Bennacer se procureront, cinq minutes plus tard, une occasion en or massif lorsque Slimani profitera d’un flottement de la défense camerounaise pour servir Belaïli sur un plateau d’argent. Inexplicablement, le Brestois ratera complètement sa reprise alors qu’il était seul face au but, vendangeant une opportunité immanquable de remettre les Verts dans le sens de la marche (27’). 

Bien que remuant, l’ancien joueur de l’Espérance de Tunis s’écroule par deux fois dans la surface après des duels rugueux avec les arrières adverses (37’ et 40’), mais encore une fois l’arbitre Bakary Gassama considérera qu’il n’y avait rien tout comme il fermera les yeux sur cette main litigieuse dans la surface d’Onana successive à un centre fort de Benayada.  Le but refusé à Slimani pour hors jeu dès le retour des vestiaires rallumera rapidement la flamme. Mahrez dégainera le premier à la 55’ mais sa frappe a été boxée par Onana en corner. Sur le coup de pied de coin du Citizen, la tête rageuse de Bedrane passera juste au-dessus.  Le gardien de but de l’Ajax Amsterdam sera bien heureux ensuite de voir l’avant-centre du Sporting de Lisbonne tirer sur lui des 25 mètres (59’). 

Fautif sur le but encaissé, M’bolhi se rebiffera d’une bien héroïque manière en sortant deux parades décisives à la 69e minute qui ont maintenu les Verts à flot. Un premier renvoi du pied sur une tête à bout portant de Tawamba avant de repousser une frappe immédiate qui prenait le chemin de ses filets. Tchaker frôle, alors, l’arrêt cardiaque collectif.  À l’image de son tir écrasé à un quart d’heure de la fin, le capitaine Riyad Mahrez traversera, de son côté, ce match capital comme un fantôme, handicapant grandement cette EN redevenue inoffensive et tellement vulnérable derrière, tout comme son autre maillon faible de la soirée, Youcef Atal, dépourvu de toute précision sur son centre à la 87’ alors qu’il était en position idéale. 

Son remplacement, en début de prolongations, par Touba, auteur d’une fulgurante percée dès son entrée en jeu et un centre à la précision chirurgicale, offrira à Slimani l’occasion de faire exploser Tchaker à la faveur d’un but marqué (98’) mais finalement refusé pour une faute de main après une intervention de la VAR.  Malgré deux buts refusés par l’assistance vidéo, Slimani continuera de mettre à contribution Onana, cette fois-ci sur un nouveau coup de tête rageur successif à un centre parfait de Benayada (105’), l’Amstellodamois parvenant encore à enchaîner les parades comme celle qui a annihilé la surpuissante reprise de volée de Bennacer (111’). 

L’égalisation sur une tête placée de Touba sur un corner de Ghezzal à la 118e minute ouvrit, l’espace d’une poignée de secondes, la porte du Mondial qatari aux Verts, avant ce terrible coup du sort intervenu au bout du bout des prolongations sous la forme d’un but de Toko Ekambi, remis en jeu par la faute d’un mauvais placement de Benayada. 

 


Rachid BELARBI 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute