Sports LE MCO DÉFIERA L’ESS CE SOIR EN MATCH RETARD

De l’intérêt à ne (surtout) pas perdre

  • Placeholder

Rachid BELARBI Publié 09 Avril 2022 à 12:00

© D. R.
© D. R.

En appel à Sétif demain soir où il défiera l’Entente locale en match en retard de la 21e journée, le Mouloudia d’Oran est condamné à l’exploit pour ne pas continuer à voir son avance sur l’Olympique de Médéa fondre davantage.

Le match nul de l’OM, à domicile, dans son jardin gazonné de l’Imam-Lyès, face au double champion d’Algérie en titre, le Chabab de Belouizdad, jeudi en fin d’après-midi a, d’ailleurs, quelque peu soulagé les Oranais qui étaient à ce moment là en route pour la capitale des Hauts-Plateaux.

Il va sans dire que les Rouge et Blanc espéraient plutôt une défaite de l’OM, leur poursuivant direct au tableau d’affichage et principal rival pour cette quatorzième place de premier non-rélégable. Mais même la parité vierge enregistrée a finalement été perçue comme un bon résultat qui les avantage dans leur course commune au maintien parmi l’élite.

Le plus dur reste, toutefois, à venir pour le MCO qui devra éviter à tout prix la défaite ce soir sur le revêtement synthétique du 8-Mai-1945, face à une Entente de Sétif revancharde, pour ne pas voir son avance sur l’OM réduite d’un point à l’issue de ce week-end consacré à la mise à jour du calendrier de la Ligue 1.

Pour l’avoir entamé avec trois unités d’avance sur Médéa, le Mouloudia caresse le fol espoir d’allonger cet écart à cinq points en cas de succès dans l’antre de l’ESS au moment où même un nul serait forcément synonyme de bon résultat chez le quart-finaliste de la Champions League africaine.

Avec deux matches de moins que l’OM, dont celui de la soirée face à l’Entente ainsi que celui de la 24e journée face à la JS Saoura au stade Ahmed-Zabana, le Mouloudia d’Oran garde d’ailleurs la main avec la possibilité de distancer le groupe des relégables de huit points au cas où il venait à faire le plein dans ces deux rendez-vous.

Rachid BELARBI

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute