Sports Salaires des Algériens en Ligue 1 en France

Delort-Boudebouz-Atal, le trio gagnant

  • Placeholder

Rachid BELARBI Publié 22 Mars 2022 à 19:53

© D. R.
© D. R.

Ironie du sort ou plutôt  élément  révélateur, les deux joueurs algériens les mieux payés de la Ligue 1, en France, ne sont plus sélectionnés parmi les Verts pour des raisons plus ou moins disciplinaires.

Le “palmarès financier” tel que dévoilé hier par le quotidien français l’Equipe comme chaque année à la même période révèle, en effet, que ce sont Andy Delort (OGC Nice) et Riyad Boudebouz (AS Saint-Étienne) qui émargent le mieux parmi les joueurs algériens évoluant en Ligue 1. 

Avec une rémunération mensuelle brute de 210 000 euros, le champion d’Afrique 2019 avec les Verts en Égypte, congédié depuis par Djamel Belmadi en raison de sa fameuse demande de prendre congé de l’EN le temps de s’imposer avec les Aiglons, pointe même à la 4e place du classement des joueurs niçois les mieux cotés sur la grille salariale derrière Kluivert (310 000), Schneiderlin (250 000) et Dolberg (250 000). 

Il devance également Youcef Atal qui reste cependant à un haut niveau avec ses 150 000 euros mensuels, ce qui lui vaut d’être le 7e plus gros salaire du club azuréen. Leur coéquipier et compatriote Hichem Boudaoui ne fait, cependant, pas partie du top 10 de l’OGCN et touche, apparemment, moins que les 125 000 du Brésilien Dante. 

De son côté, Boudebouz, touche 200 000 euros par mois et talonne le voisin tunisien et coéquipiers chez les Verts de l’ASSE Wahbi Khazri (290 000). Le trio Delort-Boudebouz-Atal devance, de loin, les autres professionnels DZ du paysage footballistique français. 

Dernier arrivé en Hexagone, à Angers, Nabil Bentaleb perçoit, ainsi, 65 000 euros mensuellement, soit un peu plus que le Messin Farid Boulaya (50 000) ou encore le Brestois Haris Belkebla (45 000 euros/mois). 

Et c’est, finalement, Youcef Belaïli, certainement le plus talentueux de tous, du moins sur le plan de la virtuosité technique, qui émarge le moins, puisque ne percevant “que” 45 000 euros à la fin du mois.

Trop loin des émoluments du trio de tête parisien : Neymar (4 083 000 euros/mois), Messi (3 375 000 euros/mois) et Mbappé (2 220 000 euros/mois) placés dans une tout autre galaxie.                                       
 

Rachid BELARBI 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute