Sports MCO

Djebbour, les raisons d'une démission

  • Placeholder

Rachid BELARBI Publié 27 Février 2022 à 10:06

Alors que beaucoup avaient accueilli sa nomination au poste de directeur technique du Mouloudia avec autant d'optimisme que de satisfaction eu égard à son brillant pedigree, Zakaria Djebbour a finalement démissionné avant même d'entamer sa mission. L'information a de quoi surprendre vu les relations privilégiées qu'il entretient avec le revenant patron des Rouge et Blanc. “Avec du recul et après mûre réflexion, je quitte le club avec beaucoup de regret et d'amertume”, a-t-il, en effet, indiqué à Djebbari Youssef, le président du conseil d'administration de la SSPA, dans sa lettre de démission.

“Je ne peux que souhaiter, inch’Allah, beaucoup de réussite à ce club que je porte dans mon cœur et dont je garde toujours en tête l'image, celle du grand Mouloudia, mon club. Mon objectif était de mettre en place, ensemble, un projet. Un vrai projet qui respecte l'histoire et les valeurs du Mouloudia avec passion et fierté, à savoir propulser le club vers l'excellence. Bien entendu, notre club n'a rien à envier aux grands de ce continent tels qu’El-Ahly et Zamalek du Caire, l'Espérance de Tunis, le Raja de Casablanca ou encore le TP Mazembé.

Ensemble, nous avons voulu relancer ce projet avec l'objectif de compter pas moins de 80% de l'effectif qui serait issu de la formation avec, en parallèle, une trésorerie saine et une balance économique positive”, souligne Djebbour, sans toutefois donner plus de détails, obligation de réserve oblige. Ceux qui connaissent bien l'homme qui a élégamment conclu sa lettre en insistant sur le fait de “rester bien sûr le premier supporter du Mouloudia et mouloudéen pour toujours”, ont, cependant, souligné “sa grande déception de n'avoir pas aller au bout de ses idées”. “Il est arrivé au mauvais moment. Le contexte actuel l'a fortement desservi”, affirme-t-on en privé.

 


Rachid BELARBI

 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute