Sports LA FAF A INTRODUIT UN RECOURS CONTRE L’ARBITRAGE DU MATCH ALGÉRIE-CAMEROUN

Gassama et la VAR pointés du doigt

  • Placeholder

Samir LAMARI Publié 02 Avril 2022 à 12:00

© D. R.
© D. R.

■ La FAF a annoncé jeudi, sur son site officiel, avoir adressé à la FIFA un recours sur l'arbitrage de la rencontre du barrage retour entre l'Algérie et le Cameroun (1-2), jouée mardi au stade Mustapha-Tchaker à Blida.

“La Fédération algérienne de football a introduit auprès de la Fédération internationale de football association un recours à l’encontre de l’arbitrage scandaleux ayant faussé le résultat du match de barrage retour Algérie-Cameroun disputé le 29 mars 2022 au stade Chahid-Mustapha-Tchaker de Blida. La FAF est déterminée à user de l’ensemble des voies légalement permises pour se faire rétablir dans ses droits et rejouer la rencontre dans des conditions garantissant l’honnêteté et l’impartialité de l’arbitrage.  La FAF demande également l’ouverture d’une enquête par les organes de la FIFA pour faire toute la lumière sur l’arbitrage du match Algérie-Cameroun”, martèle la FAF.

Il est notamment reproché à l’arbitre gambien Bakary Gassama d’avoir validé le premier but des camerounais entaché d’une erreur grossière sur Mandy , d’avoir fermé les yeux sur au moins deux penalties pour les Algériens. Il est aussi reproché aux arbitres de la VAR de n’avoir pas alerté Bakary Gassama sur la faute lors du but de Choupo-Moting et les possibilités de penalty sur les actions de Belaili et Slimani. En fait, la FAF ne pointe pas le doigt sur seulement la prestation du Gambien Bakary Gassama mais aussi sur le rôle passif des arbitres allemands de la VAR.

En revanche, le président démissionnaire de la FAF, Charaf-Eddine Amara a précisé qu’”il ne s’agit pas d’accusation de corruption pour lesquelles nous n’avons aucune preuve”. Le recours de la FAF sera sans doute examiné par la FIFA, il peut même déboucher sur la mise à l’écart du Gambien Bakary Gassama en perspective du prochain Mondial au Qatar.

En revanche, la possibilité de voir le match Algérie-Cameroun rejoué par la FIFA ou une qualification directe de l’Algérie au détriment du Cameroun qui serait disqualifié pour corruption, est écartée. Seules des preuves de corruption rapportées par la partie algérienne pourraient emmener les verts au Qatar, comme ce fut le cas pour le Sénégal contre l’Afrique du Sud en en 2017.

A l’occasion de la rencontre Afrique du Sud-Sénégal, après un penalty “imaginaire” sifflé en faveur des Sud-Africains, le match entre l’Afrique du Sud et le Sénégal, comptant pour la deuxième journée des qualifications au Mondial 2018, avait été rejoué sur décision de la FIFA, qui avait été saisie par la Fédération sénégalaise de football pour dénoncer les décisions litigieuses de l’arbitre ghanéen Joseph Lamptey.

Ce dernier a été suspendu à vie. La Fédération sénégalaise a réussi à prouver que l’arbitre ghanéen, Joseph Lamptey, était impliqué dans un scandale de paris en ligne en Indonésie.

S. L.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute