Sports ALIOU CISSÉ

“L’arbitrage, un scandale sur le continent africain”

  • Placeholder

Ahmed IFTICEN Publié 03 Avril 2022 à 12:00

© D. R.
© D. R.

■ Beaucoup a été dit sur l’arbitrage africain ces derniers temps, notamment par rapport à ce qui a été enregistré lors des matches barrages qualificatifs pour le Mondial de la zone Afrique.

Ce qui s’est passé en matière d’arbitrage lors de la rencontre Algérie-Cameroun au stade Tchaker de Blida (1-2), ou encore Sénégal-Égypte qui a vu le Sénégal se qualifier aux tirs au but a fait couler beaucoup d’encre. Une situation qui n’a d’ailleurs pas laissé le sélectionneur des Lions de la Téranga, Aliou Cissé, indifférent.

Ce dernier n'a pas hésité à s’attaquer directement à l'arbitrage africain. “L'arbitrage, je le dis, c'est un scandale sur le continent africain. On ne sait pas le gérer. Même ceux qui sont considérés comme de bons arbitres sont décevants. J'irais même plus loin : pourquoi ne pas aller en chercher en Europe ?”, a martelé le sélectionneur champion d’Afrique lors d’une interview accordée au quotidien français Le Monde avant de partager l’avis du sélectionneur national Djamel Belmadi à propos du même sujet : “Quand on évoque les erreurs d'arbitrage, on nous dit d'arrêter de pleurnicher, mais tant qu'on ne réglera pas ce problème, le niveau de jeu laissera toujours à désirer.

Djamel Belmadi en parle souvent, je le comprends parce que je le vis, comme d'autres entraîneurs. Ces problèmes d'arbitrage ont des conséquences sur notre niveau de jeu. Le Sénégal aime l'intensité, nos adversaires le savent, et lors des matches, ils font tout pour la casser en multipliant les fautes. Mais les arbitres ne sanctionnent jamais et cela nous empêche de développer notre meilleur football. Mais à la Coupe du monde, vous verrez autre chose, les arbitres ne seront pas les mêmes.”

Aliou Cissé s’est étalé sur le sujet pour pointer du doigt l’incompétence de certains arbitres : “Il y a des arbitres qui, sur un corner, ne savent pas faire la différence entre un marquage individuel et une défense en zone. Un arbitre est capable de se tromper en notre faveur, et sur un autre match, il peut siffler en notre défaveur. On me dit de ne pas en parler, de peur que tous les arbitres se liguent contre le Sénégal. Mais qui va le faire alors ? Je ne veux manquer de respect à personne : je suis africain et j'ai envie que mon football aille de l'avant, mais pour cela, il faut qu'on nous écoute”, a-t-il conclu.

Ahmed IFTICEN

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute