Sports ARBITRES, COMMISSAIRES AUX MATCHS ET COVID MANAGERS

Les officiels de match perçoivent une partie de leur dû

  • Placeholder

Samir LAMARI Publié 13 Avril 2022 à 12:00

© D. R.
© D. R.

■ Restés impayés depuis au moins deux ans et après avoir élevé le ton ces derniers jours quant à leur dû, les arbitres, commissaires aux matchs et Covid Managers viennent de recevoir une bonne nouvelle. En effet, la Ligue nationale, présidée par Abdelkarim Medouar vient d’annoncer que le problème est partiellement réglé.

“La Ligue de football professionnel porte à la connaissance des officiels de matchs (arbitres, commissaires aux matchs et Covid managers) que leurs indemnités du championnat ainsi que ceux de la Coupe de la Ligue saison 2020/2021 ont été versées ce dimanche 10 azvril 2022”, a indiqué la LFP sur son site officiel.

La LFP ne précise pas si les indemnités de la saison en cours (2021-2022 seront versées à la fin de saison. Il faut rappeler à ce titre qu’alors qu’ils percevaient 40 000 DA par match la saison précédente, les arbitres de l’élite nationale ont vu leurs indemnités doubler en novembre dernier suite à une décision du bureau fédéral.

Ainsi, percevant auparavant donc la somme de 40 000 DA par match, les arbitres de l’élite nationale touchent depuis novembre dernier 80 000 DA par rencontre. En revanche, les délégués et commissaires Covid qui percevaient 10 000 DA par match, touchent depuis le début de saison 20 000 par rencontre.

Un projet de professionnalisation de l’arbitrage préparé par la commission fédérale des arbitres sera bientôt soumis à l’aval du bureau fédéral de la FAF est en voie du reste de finalisation au sein de la commission fédérale des arbitres (CFA ) en perspective de la saison prochaine.

“À l’instar de la FIFA et de la CAF, nous voulons doter un statut d’arbitre professionnel à une bonne partie de nos arbitres de l’élite. Nous allons commencer par une dizaine, dont les actuels arbitres internationaux, soit 10 arbitres directeurs et 10 arbitres assistants”, avait confié à Liberté un membre du bureau fédéral.

Et d’ajouter : “Il s’agit en fait d’accorder un salaire mensuel à chaque arbitre sélectionné par la CFA, tout en maintenant les indemnités et autres frais de mission actuelles. À titre comparatif, il faut savoir que la CAF accorde un salaire mensuel de 20 000 dollars à une bonne vingtaine d’arbitres connus dont un Algérien à la notoriété bien établie sur la scène continentale.”

L’objectif de cette augmentation est de mettre nos arbitres dans les meilleures conditions et de les soustraire surtout à la tentative avérée de corruption émanant des présidents de club. C’était d’ailleurs l’une des promesses électorales du nouveau président de la FAF, Amara Charaf-Eddine, à la veille de son élection le 15 avril 2021.

S. L .

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute